/lifestyle/family
Navigation

Des figues au Québec

CASA 0619 FLEURS ET POTAGER
Photo 1 Figuier en pot
Photo courtoisie Sous notre climat nordique, un figuier âgé d’une dizaine d’années produira plusieurs dizaines de fruits savoureux, parfois plus d’une centaine.

Coup d'oeil sur cet article

Cultiver et récolter des figues sous notre climat ? Eh oui ! C’est tout à fait possible ! Et ce n’est pas grâce au climat qui se réchauffe puisqu’il y a déjà quelques décennies que l’expérience a été tentée avec succès chez nous ! 

Variétés autofertiles

Les fleurs des figuiers sont habituellement pollinisées par des microguêpes du genre Blastophaga. Malheureusement, cet insecte ne survit pas sous notre climat et il faut absolument cultiver des cultivars de figuiers autofertiles qui produisent des fruits par parthénocarpie. La parthénocarpie est la capacité que possède une plante de former des fruits sans qu’il y ait pollinisation de ses fleurs par des insectes.

CASA 0619 FLEURS ET POTAGER
Photo 1 Figuier en pot
Photo courtoisie

Voici quelques cultivars qui produisent bien sous les climats nordiques, certains d’entre eux donnant parfois deux récoltes : Black Mission, Brown Turkey, Brunswick, Celeste, Chicago et Magnolia.

Figues Black Mission
Photo courtoisie
Figues Black Mission

Protection automnale

Comme le figuier n’est pas rustique sous notre climat, il vous faudra le rentrer dans une pièce fraîche et ensoleillée de votre maison chaque automne. Il peut aussi être hiverné dans un garage à peine chauffé, mais dans ce cas il perdra ses feuilles et passera l’hiver à l’état dormant.

Les cultivars de figuiers « Black Mission » et « Brunswick » n’ont pas besoin d’être pollinisés par les insectes pour produire des fruits.
Photo courtoisie
Les cultivars de figuiers « Black Mission » et « Brunswick » n’ont pas besoin d’être pollinisés par les insectes pour produire des fruits.

S’il est cultivé en pleine terre, on peut aussi protéger un figuier avant la venue de l’hiver. Il s’agit alors de déterrer une partie des racines d’un même côté, suffisamment pour coucher l’arbre au sol sans pour autant le déraciner complètement. On doit ensuite le couvrir d’une épaisse couche de feuilles mortes sèches et d’une toile géotextile de protection hivernale fixée au sol. Cette opération, qui convient aussi à un figuier cultivé en pot de textile, doit être effectuée au début de novembre. 

Originaire du Moyen-Orient et des abords de la Méditerranée, le figuier commun est un petit arbre qui peut atteindre l’âge vénérable de 300 ans. Très robuste, cette espèce supporte une température pouvant aller jusqu’à environ –15 °C.

En termes botaniques, la figue n’est pas réellement un fruit. Il s’agit en fait d’un réceptacle charnu, prenant la forme d’un petit sac nommé sycone, à l’intérieur duquel sont disposées des centaines de minuscules fleurs. Arrivées à maturité, les fleurs produisent des semences, appelées akènes, qui sont éparpillées dans une pulpe comestible.

Culture en pays nordique

Aussi étonnant que cela puisse paraître, on peut cultiver le figuier en pleine terre sous un climat froid comme le nôtre. Il est cependant plus facile de cultiver cet arbre fruitier en pot, particulièrement dans un contenant en textile.

Comme le figuier exige beaucoup de soleil et de chaleur, il est nécessaire de le disposer dans un endroit bien ensoleillé, exposé au sud ou à l’ouest.

Prenez soin d’amender le sol avec beaucoup de compost au moment de la plantation. Si vous choisissez de cultiver votre figuier en contenant, fournissez-lui un terreau constitué de compost et de tourbe de sphaigne. Donnez-lui aussi quelques poignées d’un engrais naturel à dégagement lent riche en azote et en potassium (formulation s’approchant de 5-3-8). Que vous cultiviez votre figuier en pot ou en pleine terre, arrosez-le une fois par semaine.