/news/politics
Navigation

Le pays prend de l’avance sur son calendrier de vaccination initial

Le pays prend de l’avance sur son calendrier de vaccination initial
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi matin que le pays aura reçu «plus de 68 millions de doses» à la fin du mois de juillet, alors qu’initialement le chiffre était de 55 millions.

La barre des 50 millions de doses reçues devrait être atteinte dès la fin juin, a expliqué la ministre de l’Approvisionnement Anita Anand.

Cela est essentiellement dû au fabricant Moderna, qui a devancé son calendrier de livraison. Des millions de doses prévues pour la fin de l’été sont désormais attendues pour le restant du mois de juin ainsi que pour juillet. Cela s’ajoute au 1 million de doses reçues jeudi en provenance des États-Unis.

«On a travaillé sans relâche avec Moderna pour arriver à cette entente», a déclaré Justin Trudeau, lors de son premier point de presse à sa maison d’Ottawa, où il est en quarantaine après son séjour en Europe, où il s’était rendu pour les sommets du G7 et de l’OTAN.

Ces nouvelles livraisons permettront au Canada d’accélérer sa campagne de vaccination, alors que le pays est à un doigt d’atteindre le seuil des 75 % de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Les frontières toujours fermées, mais des changements attendus

La fermeture de la frontière avec les États-Unis est repoussée au 21 juillet, mais Justin Trudeau a annoncé vendredi matin qu’une annonce concernant la réouverture sera faite la semaine prochaine.

Celle-ci pourrait venir dès lundi, selon les dires du ministre de la Sécurité publique Bill Blair. «[...] Le gouvernement prévoit des mesures pour les Canadiens, les résidents permanents et les autres personnes qui sont actuellement autorisés à entrer au Canada et qui sont pleinement vaccinés. Nous fournirons de plus amples renseignements le lundi 21 juin», a-t-il déclaré sur Twitter en matinée.

Une réouverture des frontières impliquerait la mise sur pied d’un système de vérification des antécédents vaccinaux. À ce sujet, M. Trudeau a indiqué que le gouvernement travaillait sur une solution «à moyen terme», soit «quelque chose qui serait reconnu à un niveau standard par les autres pays» pour l’été.

Cette option «à moyen terme» pourrait être instaurée dès le mois de juillet, en attendant une «solution à plus long terme et robuste» mais dont l’élaboration est plus laborieuse. Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, avait fait une annonce similaire la semaine dernière.

M. Trudeau a rappelé que seules les personnes vaccinées deux fois pourront tirer avantage de la réouverture. Et malgré la baisse des cas et les progrès de la campagne de vaccination, le premier ministre a indiqué que le pays n’en a pas fini avec la pandémie.

  •  Écoutez la chronique de Martin Geoffroy, directeur du CEFIR et professeur de sociologie au cégep Édouard-Montpetit :

Les voyages en famille posent «problème»

La question des voyages en famille avec un enfant en bas âge «pose problème», a reconnu M. Trudeau.

À l’heure actuelle, aucun vaccin n’a été approuvé par la santé publique pour les enfants de 12 ans et moins. Selon les règles en vigueur, cela veut dire que des parents entièrement vaccinés ne pourront éviter une quarantaine de deux semaines s’ils voyagent avec un enfant de 12 ans et moins.

Rappelons que la quarantaine de deux semaines obligatoires devrait être levée vers le début du mois de juillet pour les personnes entièrement vaccinées.

Il n’y a pas de solution à ce problème à l’heure actuelle, et M. Trudeau a dit comprendre que la situation peut être «difficile» pour ces familles, mais a souligné que la question sera suivie par les experts en santé publique et que les recommandations au niveau des vaccins pour les moins de 12 ans pourraient changer.