/entertainment/music
Navigation

Styx: les gardiens de la flamme

Styx lance son 17e album, Crash of the Crown

Styx
Photo courtoisie, Rick Diamond Styx est aujourd’hui constitué de Chuck Panozzo, Ricky Phillips, Todd Sucherman, Tommy Shaw, James Young et Lawrence Gowan.

Coup d'oeil sur cet article

Styx fêtera l’an prochain son 50e anniversaire. La formation vient de lancer un 17e album intitulé Crash of the Crown. Un opus qui renoue avec les couleurs rock progressif qui ont été la signature de la formation au milieu des années 1970.

Il s’agit du quatrième album de Gowan avec Styx. Le chanteur et claviériste canadien avoue avoir poussé dans cette direction.

« C’était mon intention. On voulait injecter une touche de rock progressif dans les chansons et être plus expérimental et plus aventureux. Le producteur Will Evankovich, qui a contribué à l’écriture de 13 des 15 pièces, poussait aussi dans cette direction », a indiqué Gowan lors d’un entretien téléphonique.

Crash of the Crown est, selon Gowan, le meilleur album de Styx depuis qu’il a rejoint les rangs de la formation, en 1999, pour remplacer Dennis DeYoung.

« Je suis content de chaque album que j’ai fait avec Styx et pour différentes raisons. Cyclorama a été mon premier. Pour Big Bang Theory, un album de reprises, c’était bien de réunir toutes nos influences. The Mission a été un gros succès et il s’agissait, pour le groupe, d’un nouvel album concept. Et j’aime ce genre de disque », a-t-il laissé tomber, avant le début d’une tournée qui s’est mise en branle en Floride et qui sillonnera les États-Unis.

Le renouveau

Crash of the Crown s’approche de l’album concept sans en être un. La majorité des titres aborde le renouveau.

« Celui qui arrive après une grande chute et une catastrophe. Ce que tout le monde va vivre après la pandémie. Et ce qui est étrange, c’est que les chansons ont été écrites avant que la COVID-19 déstabilise la planète. On dirait que la thématique de l’album est encore plus pertinente », a-t-il fait savoir.

Gowan précise qu'il doit mettre de côté ses réflexes solo lorsqu’il écrit pour Styx.

« Je fais partie d’un collectif. Et lorsque j’arrive avec une idée qui sonne comme Styx, c’est quelque chose qui me rend heureux, parce que ça contribue à prolonger la vie du groupe », a raconté l’artiste de 64 ans qui a connu un succès en solo avec les pièces Cosmetics, (You’re a) Strange Animal, Criminal Mind et Moonlight Desires.

La majorité des titres de Crash of the Crown ont été écrits par le guitariste-chanteur Tommy Shaw et ensuite travaillés en groupe avec Gowan, James Young, Chuck Panozzo, Todd Sucherman et Ricky Phillips. Le producteur Will Evankovich a contribué à l’écriture de 13 des 15 pièces. 

« Will est un membre du groupe. Il va être sur scène avec nous sur la route », fait savoir Gowan.

Pertinence

La pièce Crash of the Crown est un bel exemple des éléments rock-progressifs qui se déploient sur les 44 minutes de l’album. Il s’agit de trois petits chapitres avec des parties distinctes chantées par Gowan, Tommy Shaw et James Young. 

La section finale, chantée par Gowan, sonne très Queen.

« J’ai chanté cette partie de toutes sortes de façons et les gars ont aimé celle que j’ai imaginée chantée par Freddy Mercury. J’aime changer ma voix sur les chansons », a-t-il fait remarquer.

Interrogé sur le défi d’être toujours pertinent après 49 ans de carrière, Lawrence Gowan précise que cette pertinence est déterminée par le public.

« On essaie de prolonger la tradition du rock classique et nous allons poursuivre aussi longtemps que le groupe va exister et qu’il y aura des milliers de personnes pour nous voir sur scène. On essaie d’écrire des chansons qui résonnent et auxquelles les gens peuvent s’identifier. Et si on réussit, nous allons être pertinents pour ces gens », a-t-il expliqué.

Critique  

Styx
Photo courtoisie

Styx propose, avec Crash of the Crown, son meilleur album depuis le départ de Dennis DeYoung. On sent un groupe inspiré qui ramène les effluves du rock progressif de la belle époque. The Mission, lancé en 2017, était un pas dans la bonne direction, mais ce 17e opus studio est supérieur. Après 49 années de carrière, la formation est en pleine possession de ses moyens et encore capable de faire de la bonne musique.

3,5/★★★★★  

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.