/news/currentevents
Navigation

Des parents et des élèves bouleversés par la noyade d’un garçon de 10 ans

Coup d'oeil sur cet article

La noyade de Daniel Allo, 10 ans, au cours d’une sortie scolaire jeudi à la Base de plein air de Sainte-Foy, a bouleversé de nombreux parents et camarades d’école, dont certains ont été témoins de la tragédie.

• À lire aussi: Noyade à la base de plein air de Sainte-Foy: La famille du garçon décédé veut des réponses

• À lire aussi: Noyade à la base de plein air de Sainte-Foy: Des questions sur la sécurité

• À lire aussi: Base de plein air de Sainte-Foy: le maire offre ses condoléances à la famille

Le lendemain du drame, une petite fille qui allait à la même école que la victime a expliqué à TVA Nouvelles ressentir de la culpabilité après les événements : « J’ai vu... je pensais qu’il dansait ! Je l’ai laissé, mais après quand j’ai compris qu’il s’était noyé j’ai commencé à avoir des remords. Je pense que si j’avais su qu’il était en train de se noyer, je l’aurais dit à la sauveteuse ». 

Capture d'écran, LCN

Plusieurs parents rencontrés hier par Le Journal lorsqu’ils déposaient leurs enfants à l’École d’éducation internationale Filteau, où était inscrite la victime, étaient sous le choc. 

« C’est épouvantable, c’est un garçon de la classe de mon garçon et ils ont tous vu ça », se désole Martine Kosovski. La forte présence des services d’urgence, comme les ambulances et les véhicules policiers, avait surtout marqué son enfant.   

Capture d'écran, LCN

« Mon garçon m’a dit : “le matin ça a bien été, mais pas l’après-midi” », lorsqu’elle l’a récupéré la veille, après l’activité aquatique. Ce n’est que plus tard qu’elle a appris ce qui était survenu, en parlant à un voisin.  

Bien qu’elle ne connaisse pas la jeune victime, Yelena Dyachenko était peinée.

« J’étais au bureau et j’ai commencé à pleurer parce que c’est tellement triste », a-t-elle raconté, en déposant sa fille de 6 ans à la maternelle. Je ne crois pas qu’il y a des coupables dans cet accident. Ça se passe partout. »       

  • Écoutez l'entrevue avec Marie-Gabrielle Delisle, spécialiste en évaluation des soins au service de traumatologie au CHU Ste-Justine sur QUB radio:   

Si elle affirme ne pas être dissuadée d’envoyer sa fille à une future sortie, Mme Dyachenko a pris soin de lui rappeler les consignes de sécurité dans l’eau. 

Houyam Dehbi, dont la fille de 6 ans est à la maternelle, hésiterait désormais à l’envoyer à une sortie scolaire aquatique : « Je me dis que tant qu’ils ont des vestes de flottaison, c’est correct. Mais à partir du moment où ce ne sera plus obligatoire, je me pose la question ».  

Capture d'écran, LCN

Soutien psychologique 

Le drame a été annoncé aux élèves hier matin par l’école, et ces derniers avaient accès à du soutien psychologique. Les écoliers ont lancé simultanément des avions de papier par les fenêtres de leur classe, en hommage à leur ancien camarade de 4e année. Une comédie musicale pour laquelle les élèves de 6e année s’étaient préparés longuement était toujours prévue en soirée.    

Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont offert leurs condoléances à la famille. Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le Centre de services scolaire des Découvreurs les ont également offertes. « Qui qu’ils soient, je pense énormément, comme père de famille, comme grand-père, à comment ils doivent vivre ce drame extraordinaire », a dit le maire Labeaume.  

Avec la collaboration de TVA Nouvelles