/sports/others
Navigation

Grand défi Pierre Lavoie: des soleils sur deux pattes

Coup d'oeil sur cet article

En plus d’être tous deux impliqués dans les activités du Grand Défi Pierre Lavoie, l’athlète Marianne St-Gelais et l’humoriste Philippe Laprise ont un autre point en commun avec le cofondateur du défi: ils sont originaires de la région du Saguenay-Lac St-Jean. Solidarité, quand tu nous tiens.

• À lire aussi: 1 000 000 KM Ensemble: un défi bien amorcé

• À lire aussi: Coup d’envoi donné pour le Grand Défi Pierre Lavoie

• À lire aussi: GDPL : «Un énorme privilège» - Louis-François Marcotte

«On se voit tout le temps dans des événements comme celui-là, dit St-Gelais, qui éclate de rire immédiatement en entendant le nom de Philippe Laprise. Il a tellement une belle énergie ce gars-là. Je trouve tellement que c’est quelqu’un qui incarne vraiment les valeurs du Saguenay-Lac St-Jean, où on retrouve beaucoup de soleils sur deux pattes.»

«Ce qui est bien avec Marianne, c’est que si jamais il pleut dehors et qu’on aperçoit un rayon de soleil, on se dit: “oh, ça doit être Marianne”», observe à son tour Laprise, lorsque joint au téléphone. 

Samedi, dans le cadre de l’événement 1 000 000 KM Ensemble, l’ancienne patineuse de vitesse courte piste est donc venue ensoleiller les alentours du lac Delage, tout près de Québec, en accompagnant Pierre Lavoie à la course pour quelques kilomètres. 

Laprise, lui, enfourchait son vélo pour une deuxième journée consécutive (entre Québec et Trois-Rivières), après avoir roulé plus ou moins 85 kilomètres, la veille, dans sa région natale.

Ensemble, ils font leur part dans cette grande fête de l’activité physique, dont le concept et l’objectif sont restés intacts pour cette deuxième édition, à savoir parcourir collectivement un million de kilomètres (ou plus) par le moyen de son choix : marche, course, vélo, nage, kayak. 

Des dizaines de milliers de participants mettent l’épaule à la roue, aux quatre coins du Québec.

«Moi, mon message, c’est que tu n’as pas besoin d’être un athlète pour faire de l’activité physique, lance l’humoriste, à propos de son implication dans le présent événement. Je joue un rôle où je m’amuse avec les gens et où je démontre que même si tu es un peu dodu, tu peux quand même bouger.»

Une rencontre inspirante   

Au-delà de ses exploits à vélo, Laprise note les rencontres extraordinaires qui marquent inévitablement les activités du Grand Défi Pierre Lavoie.

«Il y a un petit gars, David, qui est venu nous rejoindre pour pédaler avec nous, vendredi, a-t-il ainsi mentionné. Le jeune est atteint d’acidose lactique. Il se bat avec ça tous les jours et c’était inspirant de l’avoir avec nous.»

À chaque année, Laprise se fait un cadeau en s’impliquant avec Pierre Lavoie avec qui, avoue-t-il, il existe un lien naturel puisqu’il est également originaire du Saguenay. «Je trouve ça extraordinaire quand les gens de notre région accomplissent leur rêve et c’est important de se supporter les uns, les autres, affirme l’humoriste. Il y a une solidarité avec Pierre, un lien naturel et je sens, parce que je suis originaire du Saguenay notamment, que j’ai cette responsabilité de l’accompagner.»

«Pierre Lavoie est ancré dans les moeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean et c’est extraordinaire de s’impliquer auprès de lui, complète St-Gelais, qui est pour sa part originaire de Saint-Félicien. Et surtout, c’est tellement une cause qui est noble, à la grandeur du Québec.»

L’événement 1 000 000 KM Ensemble se poursuit ce dimanche 20 juin alors que Pierre Lavoie s’adonnera à des activités de marche, de nage et de vélo en Estrie et en Montérégie, avant d’effectuer son arrivée au parc Jean-Drapeau, à Montréal, en fin de journée.