/opinion/columnists
Navigation

Une occasion en or de réformer la santé

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Christian Dubé a annoncé son intention de lancer à l’automne une opération de réforme de la Santé. J’ai le goût de reprendre la célèbre phrase de Forrest Gump : « Cours, Christian, cours ! » 

L’actuel ministre de la Santé a une opportunité sans précédent de faire bouger ce mammouth et de changer certaines des bases qui ont causé sa sclérose au fil des ans

Deux choses intéressantes s’additionnent pour créer ces conditions gagnantes. La pandémie a montré encore plus clairement les faiblesses du système, et surtout, la campagne de vaccination a démontré que la réussite est possible. 

Ce deuxième élément peut constituer un tournant. À quand remonte la dernière fois où notre système de santé avait vécu une réussite ? Des médecins ou des équipes locales avaient individuellement accompli de belles choses. Mais un véritable succès pour le « SYSTÈME » dans son ensemble ? Je n’en ai plus souvenir.

Or la campagne de vaccination représente un véritable tour de force qui est généralement applaudi dans la société. Rien n’est parfait lorsqu’on donne un service à des millions de personnes, mais l’opération dans son ensemble a de quoi impressionner.

Pour jeter les bases de changements dans le système, ce succès offre une occasion unique. C’est malheureux, mais la plupart du temps, on amorce une réforme en s’appuyant sur le constat que tout est pourri, tout va mal, donc il faut faire du changement. 

S’inspirer d’un succès

Ce constat braque les acteurs du système. Vous travaillez dans le système de santé et on vous annonce une réforme, parce que ce qui se fait présentement est médiocre. Votre premier réflexe sera de vous sentir visé et de dire « Celui-là ne comprend rien à ce que nous vivons et il va se planter ! »

À l’inverse, si l’on vous annonce que la Santé vient de vivre un succès tel qu’il mérite qu’on s’en inspire pour améliorer les pratiques dans l’ensemble du réseau, vous allez écouter la suite. C’est exactement la chance en or qui se présente à Christian Dubé.

Pour aller plus loin, essayons de comprendre quelles sont les bases de la réussite de la campagne de vaccination. J’en vois trois importantes :

1. Une approche de résultats. Il fallait administrer des vaccins, et vite. Les acteurs de la campagne portaient toute leur attention sur le résultat à atteindre plutôt que sur leur poste, le processus, la convention collective. Tout le contraire de ce que la bureaucratie a fini par inculquer à certaines organisations blasées.

2. Une mesure des résultats. Avec la technologie de 2021, la machine de la vaccination est connectée. Les gestionnaires, jusqu’au ministre, voient en temps réel le portrait de la situation. Grâce à cette qualité d’information, on peut s’adapter rapidement. 

3. Une approche tournée vers le client. Des cliniques variées, du personnel avec le sourire et peu d’attente. 

Qui n’a pas le goût d’insuffler au système de santé de demain un peu de cet esprit de la campagne de vaccination ?