/sports/hockey
Navigation

L'arbitre Chris Lee: un match qui rappelle de mauvais souvenirs

HKN,HKO,SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-PITTSBURGH-PENGUINS
Photo d'archives, AFP L'arbitre Chris Lee

Coup d'oeil sur cet article

Peu importe où il travaille, l’arbitre Chris Lee semble avoir le don de se placer dans l’embarras et le match de vendredi entre le Canadien et les Golden Knights de Vegas n’a fait qu’ajouter à l’amertume du public montréalais à son endroit.

• À lire aussi: Le Canadien et les Knights de retour ce soir... Chris Lee et Dan O’Rourke aussi

• À lire aussi: Résultat positif à la COVID-19: «J’ai respecté les consignes», affirme Dominique Ducharme

• À lire aussi: Un départ probable pour Lehner

• À lire aussi: Golden Knights contre Canadien: Marc-André Fleury garde le sens de l’humour malgré tout

L’homme de 40 ans a beaucoup de détracteurs, mais il en avait déjà un bon nombre avant même la troisième rencontre de la demi-finale de la coupe Stanley 2021. Chez les partisans du Bleu-Blanc-Rouge, certains se souviennent encore de l’été 2020, et plus précisément, du cinquième duel de la série de premier tour face aux Flyers de Philadelphie.

Effectivement, Lee était l’un des deux officiels sur la glace quand l’attaquant Brendan Gallagher a encaissé un double-échec au visage de la part de Matt Niskanen. Tout comme le bâton élevé de Jonathan Marchessault à l’endroit de Corey Perry, vendredi, ce geste n’avait pas été sanctionné. Ultérieurement, le service de la sécurité des joueurs de la Ligue nationale avait suspendu le fautif pour une rencontre, ce qui n’avait pas empêché les Flyers d’éliminer le Tricolore pendant que Gallagher était à l’écart.

La décision de ne pas imposer de punition au défenseur de Philadelphie avait d’ailleurs fait sourciller quelques observateurs à la chaîne TVA Sports à l’époque.

«Il ne devrait plus arbitrer, avait déclaré l’analyste Éric Fichaud. Un joueur a un mauvais match, ça se peut qu’il se retrouve dans les gradins pour le suivant. Un arbitre qui a un mauvais match de la sorte, pour moi, c’est inacceptable. En séries!»

«Il ne faut pas oublier une chose : les arbitres, en séries éliminatoires, ils sont imputables», avait ajouté Louis Jean.