/finance/news
Navigation

Encore des annulations et encore des crédits voyage chez Transat

Basic RGB
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

« Réservez l’esprit en paix », disait la pub Facebook de Transat qui a convaincu Mélissa Dion et son amie d’acheter, dimanche dernier, un billet chacune pour Malaga, en Espagne, pour le mois de novembre. Moins de 48 heures plus tard, toutefois, le départ était déjà annulé par le voyagiste.

• À lire aussi: Victoire de deux familles sur Transat

• À lire aussi: Billets remboursés en anglais par Air Canada

• À lire aussi: Cloués au sol, des agents de bord contribuent à l'effort de vaccination

« On se questionne sur leur stratégie », s’étonne la femme dans la quarantaine qui voulait célébrer la fin de la pandémie loin de ses soucis quotidiens. 

La « sécurité » entourant la vente des billets était rassurante, disent les deux amies. Elles savaient qu’elles allaient récupérer leur argent en cas d’annulation, mais elles s’étonnent tout de même de la rapidité avec laquelle le vol a été annulé. 

« Qu’est-ce qui a changé en deux jours pour qu’on passe de “Il est possible de voyager à Malaga” à “Il n’est plus possible de voyager à Malaga” ? » se demande son amie, qui ne souhaite pas être nommée. 

Les deux clientes de Transat ont reçu un courriel mardi, en fin d’après-midi, leur annonçant l’annulation du vol. « En raison de l’incertitude entourant le maintien des restrictions de voyage, tant au Canada que dans les destinations que nous desservons, nous devons malheureusement revoir notre calendrier de vols et en réduire la capacité globale », leur a écrit l’entreprise. 

Transat offre aux clients un crédit voyage ou un remboursement.

« On se sent otage de la compagnie. Dans quelle mesure c’est rentable pour eux ? Ce n’est pas tout le monde qui va demander un remboursement. Et même là, ça va prendre des mois pour être remboursé, alors que le paiement est déjà passé sur ma carte de crédit », avance Mélissa. 

Son amie, elle, en est déjà à sa deuxième demande de remboursement avec Transat cette année. « Ça a pris trois mois la première fois. C’est comme si je leur offrais une subvention temporaire », plaide-t-elle. 

La réponse de Transat

Avec un si court délai entre l’achat des billets et l’annulation du voyage, comment Transat peut-elle inspirer confiance à ses clients lorsqu’ils réservent un billet pour une destination à l’étranger ? 

L’entreprise évite la question et jette le blâme sur Ottawa. 

« Nous demandons au gouvernement fédéral d’établir rapidement un plan pour la relance de l’industrie, qui nous permettra d’avoir une visibilité sur l’assouplissement graduel des mesures en place et nous permettra de planifier nos opérations », se contente de dire une porte-parole du voyagiste québécois.

Transat a d’ailleurs revu son calendrier de vols pour l’hiver 2021-2022, cette semaine. À compter du 1er novembre, elle offrira des vols vers une cinquantaine de destinations, dont les Caraïbes et l’Europe. Pour ce qui est de Malaga, par contre, il faudra attendre au 13 décembre, et ce, sans que Mélissa et son amie ne sachent pourquoi.

« Nous apportons présentement quelques ajustements à notre programme hiver. Nous sommes tout de même sincèrement navrés des inconvénients que ces changements ont pu occasionner », ajoute la porte-parole.

Le voyagiste n’a pas fait voler un avion depuis janvier. Les premiers vols sont prévus pour la fin juillet, alors que Transat prévoit offrir « progressivement des vols à travers le Canada, vers les États-Unis, l’Europe et le Sud, ainsi que des forfaits Sud ». 

On parle de vols vers Paris, Punta Cana et Cancún pour commencer. 

Les remboursements de Transat  

(En date du 10 juin) 

  • 310 M$ des prêts d’Ottawa dédiés aux remboursements 
  • 198 M$ ont déjà été réclamés 
  • 139 M$ ont déjà été remboursés   

Date limite pour demander un remboursement : 26 août

Les remboursements d’Air Canada 

(En date du 10 juin) 

  • 1,4 milliard $ des prêts d’Ottawa dédiés aux remboursements 
  • 1,8 million de clients admissibles 
  • 40 % avaient fait une demande   

Date limite : 12 juillet 

À VOIR AUSSI