/news/coronavirus
Navigation

Fin de la quarantaine dès le 5 juillet pour les voyageurs pleinement vaccinés

Fin de la quarantaine dès le 5 juillet pour les voyageurs pleinement vaccinés
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral a inauguré l’été avec une nouvelle qui fera plaisir aux voyageurs: à partir du 5 juillet, les personnes pleinement vaccinées n’auront plus à se soumettre à la quarantaine obligatoire à leur arrivée au pays.

• À lire aussi: Assouplissements aux frontières: voici les changements à retenir

• À lire aussi: Deuxième dose: Québec envisage une loto-vaccination

• À lire aussi: Des problèmes pour obtenir sa preuve vaccinale en ligne

• À lire aussi: Un autre pas vers la vie d’avant: quatre nouvelles régions passent en zone verte

Ces voyageurs n’auront pas non plus à se soumettre à un test de dépistage au huitième jour de leur retour au pays, tandis que les tests avant le départ et à l’arrivée resteront obligatoires.

Afin de bénéficier de cet assouplissement, les voyageurs devront entrer les informations sur leur état de santé et leur historique de vaccination en moyen de l'application ArriveCAN avant leur arrivée à la frontière canadienne.

Les voyages non essentiels pour les étrangers arrivant au Canada resteront aussi interdits jusqu'à nouvel ordre, mais cela pourrait changer «dans les prochains mois», a soutenu le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc.      

  • Écoutez l'entrevue avec Michel Archambault, Professeur émérite en tourisme sur QUB radio :    

Pour le ministre LeBlanc, cette annonce se veut un «premier pas» du gouvernement dans son approche progressive pour la réouverture des frontières. C’est aussi l’approche que préconise la santé publique canadienne.

De plus, Ottawa renonce à la prise de température avant le vol pour les voyageurs internationaux qui arrivent au Canada. Selon le ministre des Transports Omar Alghabra, cela laissera le temps au personnel à l’aéroport de rentrer les informations sur la santé et l’historique de vaccination.

Le ministre a expliqué que de nouvelles files prendront forme à l’aéroport, basées sur le statut de la vaccination des personnes. Ces décisions permettront d’écourter le temps passé à attendre aux aéroports du pays.

Ottawa rend aussi possible dès aujourd’hui l’arrivée au pays des résidents permanents non citoyens. Plus précisément, les personnes dont le statut de résidence permanente a été officialisé après le 18 mars 2021 peuvent venir au Canada.

Les assouplissements annoncés lundi seront «ajustés» au cours de l’été, à mesure que la campagne de vaccination poursuit son cours et que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continue à diminuer.

Les vols avec l’Inde toujours interdits

Par ailleurs, Ottawa a prolongé jusqu’au 21 juillet l’interdiction des vols directs avec l’Inde, mais a annoncé qu’il s’agit de la dernière extension. Ainsi, à moins d’un changement majeur, les vols directs avec l’Inde reprendront dès le 22 juillet.

Le gouvernement permet toutefois, dès lundi, la reprise des vols avec le Pakistan, dont les liaisons directes avaient été coupées en avril, au même moment que l’interdiction avec l’Inde. 

· Écoutez l’entrevue de l’épidémiologiste Nimâ Machouf à QUB radio 

Les vols avec ces pays avaient été interrompus dans le but d’éviter la prolifération du variant Delta, auparavant dénommé variant indien.

Ouverture progressive

Du côté de Québec, le premier ministre François Legault s’est dit favorable à une ouverture partielle des frontières.  

La question a été abordée lors d’une réunion des premiers ministres provinciaux, puis avec le premier ministre fédéral, jeudi dernier. «La position du Québec, c’est qu’on est d’accord pour ouvrir les frontières, à commencer par les États-Unis, mais à condition qu’on exige que les personnes aient reçu leurs deux doses», a déclaré M. Legault en mêlée de presse après avoir lui-même reçu une seconde injection du vaccin contre la COVID-19.  

Démontrer qu’un voyageur a été pleinement immunisé, «ça suppose d’avoir une preuve vaccinale». «Donc, il va falloir que le gouvernement fédéral travaille, entre autres avec les États-Unis, pour s’assurer de la façon dont on peut avoir cette preuve d’une vaccination complète», a ajouté le premier ministre.  

Fin de la quarantaine dès le 5 juillet pour les voyageurs pleinement vaccinés
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Une vaccination complète signifie deux doses des vaccins présentement utilisés au Canada ou une dose de celui du fabricant Johnson & Johnson, qui requiert une seule injection. 

«Ce que je comprends, c’est qu’au début de juillet on pourrait envisager d’ouvrir la frontière, mais seulement pour les personnes qui ont reçu deux doses», affirme M. Legault. 

Casse-tête pour les ex-COVID-19

La réouverture éventuelle des frontières cause des maux de tête aux Québécois rétablis de la COVID-19. Québec les considère comme pleinement vaccinés après une seule dose, alors que des pays pourraient exiger deux injections. 

Une résidente de Saint-Jérôme l’a appris à ses dépens au moment de recevoir sa première injection. «Quand l’infirmière a su que j’avais eu la COVID-19 au mois de mars, elle a annulé mon deuxième rendez-vous en me disant que je n’en aurais pas de besoin», raconte Christine Hébert. 

«Donc, je n’ai pas de preuve comme quoi je suis pleinement vaccinée. Autrement dit, si je veux aller en Italie, ça va être le bordel», lance-t-elle. 

En point de presse, François Legault a reconnu qu’un flou persiste à ce sujet. «Ce n’est pas clair, pour l’instant, que ce soit avec les États-Unis ou avec l’Europe, si ça sera considéré comme une vaccination complète», a-t-il convenu. 

Au ministère de la Santé, on assure qu’«avec consentement éclairé, il est possible de recevoir deux doses si on le souhaite». 

Pour le virologue et professeur au département de sciences biologiques de l’UQAM, Benoit Barbeau, il n’existe pas de contre-indication pour une personne rétablie de la COVID-19 qui souhaite recevoir une seconde dose. «En fait, je présume qu’on priorise les deuxièmes doses à ceux qui n’ont pas été infectés pour établir une protection optimale», affirme-t-il. 

À VOIR AUSSI    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres