/news/politics
Navigation

Pensionnats autochtones au Canada: le Manitoba versera une aide de 2,5 millions $

Pensionnats autochtones au Canada: le Manitoba versera une aide de 2,5 millions $
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Manitoba versera 2,5 millions $ à la Colombie-Britannique pour l’aider avec l’enquête sur la découverte des restes de 215 enfants au pensionnat de Kamloops, mais aussi avec l’identification des victimes ainsi que la protection et la commémoration des lieux de sépulture des pensionnats autochtones. 

• À lire aussi: Pensionnats autochtones: le Bloc demande à Ottawa de financer les recherches

• À lire aussi: Enfants autochtones: toute la vérité

• À lire aussi: Vidéoclip de Samian: en hommage aux enfants de Kamloops

Le premier ministre manitobain, Brian Pallister, et la ministre des Relations avec les Autochtones et le Nord, Eileen Clarke, en ont fait l’annonce lundi.

«L’horrible découverte [...] nous rappelle brutalement la tragédie et les impacts durables du système des pensionnats autochtones du Canada, et les raisons pour lesquelles nous devons en faire plus pour marquer ce passage dans l’histoire de notre pays», a déclaré M. Pallister par voie de communiqué.

«Cette tragédie a été profondément ressentie au Manitoba», a ajouté le premier ministre.

La province s’est ainsi engagée à collaborer avec les Premières Nations, notamment avec les survivants et les familles, mais aussi avec les aînés et les gardiens du savoir pour déterminer la meilleure façon d’utiliser le financement octroyé par le Manitoba.

Pour sa part, la Saskatchewan a annoncé le 18 juin qu’elle offrirait 2 millions $ à la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) pour la recherche sur les sites des anciens pensionnats fédéraux.

L’Ontario a quant à elle annoncé un investissement de près de 10 millions $ sur trois ans pour identifier, enquêter, protéger et commémorer les lieux de sépulture et les cimetières des pensionnats.

«Le Manitoba souhaite participer à la reconnaissance, la réconciliation et la guérison. Mais notre processus doit être et sera dirigé par les peuples autochtones», a déclaré Eileen Clarke.

De son côté, le grand chef de l’Assemblée des chefs du Manitoba (AMC), Arlen Dumas, a accepté de travailler avec les Premières Nations pour faire face à cette tragédie.

«Ce faisant, nous devons nous assurer que la province suit la direction des Premières Nations afin que les relations soient respectueuses et réussies», a souligné le grand chef.

Partout au Canada, plus de 150 000 enfants autochtones ont été retirés de leur famille et envoyés dans des pensionnats indiens entre 1831 et 1996. Beaucoup sont morts de maladies contagieuses, de malnutrition, d’abus, d’accidents du travail ou de fugues.

La Commission de vérité et réconciliation (CVR) a estimé qu’au moins 338 enfants sont morts dans les pensionnats autochtones du Manitoba. L’identification de 104 tombes non marquées au pensionnat de Brandon, au Manitoba, a cependant montré qu’il y en a probablement plus.

«Il nous incombe à tous de rester déterminés à nous entourer d’alliés gouvernementaux qui se sont engagés à se réconcilier avec les Inuits, Premières Nations et Métis au Canada», a indiqué Rachel Dutton, directrice générale de l’association Inuit du Manitoba.