/auto/opinion
Navigation

Vivre dans sa van à l’année, c’est possible!

Vivre dans sa van à l’année, c’est possible!

Coup d'oeil sur cet article

Depuis maintenant quatre ans, le musicien Anthony Roberge vit à temps plein dans un Mercedes-Benz Sprinter. Lui servant de véhicule de tournée, sa van est également son domicile.

Pour discuter du phénomène de la vanlife qui gagne de plus en plus d’adeptes, Frédéric Mercier et Germain Goyer ont reçu Anthony Roberge à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio

Miser sur sa carrière de musicien sur la route

Pour Anthony Roberge, le choix derrière la vanlife est avant tout financier. « J’ai quitté mon appartement à Ste-Foy pour y vivre à temps plein en tant que musicien. Ça me permet d’économiser beaucoup et d’investir dans ma carrière artistique. »

Parmi le lot de fourgons que l’on peut aménager pour y vivre, Anthony a choisi un Mercedes-Benz Sprinter 2010. « Je l’ai acheté en 2017. [...] J’avais besoin d’espace dans le véhicule pour placer mon matériel sous mon lit », explique-t-il.

La possibilité de pouvoir choisir une motorisation au diesel a aussi eu un grand rôle à jouer dans son processus décisionnel. « C’est un moteur qui est fiable et qui a fait sa réputation au cours des dernières années, donc ça m’inspirait confiance d’investir sur le long terme avec ce véhicule-là. »

On dit souvent que l’achat d’une voiture est une dépense, et non un investissement. Dans le cas du Sprinter d’Anthony Roberge, ce n’est pas tout à fait le cas. Acheté 20 000 $ en 2017, le Sprinter n’a pas perdu de valeur, et pourrait même en avoir gagné. « Il y a quelqu’un qui m’a offert le même prix cette année pour mon véhicule. C’est quand même surprenant de savoir qu’au bout de quatre ans, mon véhicule n’a tout simplement pas perdu de valeur. » 

La débrouillardise au rendez-vous

Au fil des 135 000 kilomètres parcourus depuis son départ, Anthony Roberge a bien sûr rencontré quelques problèmes mécaniques au fil du temps.

« En quatre ans, j’ai mis environ 10 000 $ en réparations sur ma van, ce qui équivaut environ à 2500 $ en entretien par année », estime-t-il. Parmi les problèmes rencontrés, il note le dispositif antipollution et le différentiel.

Si certaines visites au garage étaient inévitables, il a tout de même appris à réaliser certains travaux par lui-même. « Je n’ai pas eu le choix pour diminuer la facture le plus possible et avoir un certain équilibre financier. J’ai commencé à faire mes changements d’huile par moi-même, des filtreurs à diesel, des entretiens de base comme les freins », poursuit-il.

Au cours de son périple, le Sprinter a aussi changé de couleur. Anthony a expliqué avoir eu des problèmes de corrosion. « Sur la partie en haut du pare-brise, il y a eu de l’apparition de rouille. Pour prévenir ça, j’ai peinturé le camion au complet avec une peinture à l’uréthane de boîte de pick-up. C’est une peinture assez épaisse pour ralentir la progression de la rouille. » 

Quatre ans après avoir entamé sa vie de nomade, Anthony Roberge continue d'apprécier la vanlife et la liberté qu'elle procure. Il envisage l'achat d'un pied-à-terre éventuellement, mais disons qu'il n'a pas l'air trop pressé!

Actualités de la semaine

Au cours de cette émission, il a aussi été question du dévoilement du Lexus NX 2022, de la sortie d’usine des premiers Ford Bronco ainsi que de l’échelle de prix de la Honda Civic 2022

Essai routier

Toujours au cours de la même émission, Frédéric Mercier et Germain Goyer ont livré leurs impressions sur les Subaru Impreza et Hyundai Tucson hybride. 

Réponses aux questions du public

Frédéric Mercier et Germain Goyer répondent aux questions du public concernant le choix du système d’entraînement du Hyundai Kona 2022, l’achat d’un Jeep Cherokee neuf, les délais de livraison du Ford Escape PHEV et le remplacement d’une Hyundai Sonata 2015 par une Sonata 2021. 

Le Guide de l'auto, c'est tous les samedis à 10h sur QUB Radio, et en reprise le dimanche à 14h.