/sports/racing
Navigation

Tour de France: Michael Woods veut répéter l’exploit de Steve Bauer

Le cycliste canadien Michael Woods
Photo AFP Le cycliste canadien Michael Woods

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien Michael Woods tentera d’écrire l’histoire dès samedi en remportant une étape du 108e Tour de France avec nul autre que le quadruple vainqueur de l’épreuve Chris Froome comme coéquipier de luxe pour l’aider dans sa quête.

Suite aux performances difficiles du Britannique, Woods a été récemment désigné comme leader de l’équipe Israel Start-Up Nation (ISN). Le rôle ne lui est pas familier, mais ses nombreux succès n’ont pas donné le choix à ses patrons. 

Woods pourrait rejoindre dans l’histoire le Canadien Steve Bauer, vainqueur de la 1re étape du Tour de France en 1988. Sur la route, peut-être verra-t-on Froome porter les bidons pour ravitailler son meneur. Après un grave accident en 2019, Froome, 36 ans, peine à retrouver son niveau mais il souhaite toujours relancer sa carrière. 

Au sommet

Ontarien de naissance et Québécois d’adoption, Woods a pour sa part remporté le titre de meilleur grimpeur au récent Tour de Suisse, où il a pris le 5e rang du classement général. 

Personne ne le voit gagner le Tour de France, même si les attentes sont élevées à son égard. 

«Le but est toujours de gagner une étape et le classement général ensuite. Je crois pouvoir faire les deux» a expliqué le cycliste de 34 ans, prêt à relever le défi. 

«Cette année, nous allons faire du bruit!» a lancé l’homme d’affaire israélo-canadien Sylvan Adams, copropriétaire de l’équipe lors d’une visioconférence organisée mercredi. 

Trois décennies

L’ancien champion Steve Bauer, qui travaille désormais au sein de l’équipe Astana-PremierTech, se souvient de sa victoire il y a bientôt 33 ans. Aucun Canadien n’a remporté une étape individuelle depuis ce temps. Ryder Hesjedal avait gagné un contre-la-montre par équipes en 2011 et Svein Tuft aussi en 2013. 

«Le peloton dormait un peu ce jour-là. Il y avait eu un arrêt de la course plus tôt en raison d'une protestation, ce qui a peut-être détourné l’attention des coureurs. En finale, j'ai juste attaqué et baissé la tête. Les équipes ne se sont pas organisées assez rapidement pour la chasse. J'étais en super forme, fort et rapide. Et je suis allé à la ligne.» 

Outre Woods et Froome, l’équipe Israel Start-Up Nation alignera aussi le Québécois Guillaume Boivin, les Allemands André Greipel et Rick Zabel, l’Irlandais Dan Martin, le Suisse Reto Hollenstein, de même que l’Israélien Omer Goldstein.