/sports/racing
Navigation

Une question de momentum pour Aston Martin

Le pilote d'Aston Martin, Lance Stroll
Photo AFP Le pilote d'Aston Martin, Lance Stroll

Coup d'oeil sur cet article

Grâce à de bons résultats lors des dernières semaines, l’écurie Aston Martin peut se permettre de songer à la cinquième position au championnat des constructeurs. L’arrêt de deux semaines en Autriche sera déterminant pour le Québécois Lance Stroll et son coéquipier Sebastian Vettel, qui voudront poursuivre sur leur lancée.

Le grand cirque de la Formule 1 monopolisera le circuit de Spielberg pendant deux semaines, le temps d’y tenir les Grands Prix de Styrie et d’Autriche. Dès vendredi, les pilotes amorceront le deuxième de trois week-ends consécutifs de course.

Cette éreintante séquence a plutôt bien débuté en France, au circuit Paul-Ricard, où Vettel et Stroll ont respectivement terminé au neuvième et au dixième rang. L’Allemand est tout feu tout flamme, ayant terminé cinquième à Monaco, puis sur la seconde marche du podium en Azerbaïdjan.

«Le but est de continuer à marquer des points en Autriche et de maintenir notre cadence. C’est un excellent circuit pour rouler parce que le tour est court avec plusieurs zones de haute vitesse et des virages difficiles», a analysé Vettel, cité par le site web de son écurie.

Le vétéran pourrait difficilement connaître un pire week-end que l’an dernier à l’épreuve de Styrie. Au 10e rang sur la grille de départ, Vettel a été victime d’un accrochage avec Charles Leclerc dès le premier tour. Les deux pilotes ont été contraints à l’abandon.

Outre le résultat en course, les qualifications sur le court tracé de Spielberg donnent lieu à de chaudes luttes. En 2020, il n’y avait que 0,7 s entre les positions 2 à 9 en Q3.

«C’est toujours un défi de compétitionner sur le même circuit deux fois de suite, puisque les marges deviennent encore plus petites avec le nombre de tours que nous faisons, mais ça rend le tout excitant», s’est tout de même encouragé Vettel.

À Stroll de s’imposer

Pendant que son coéquipier et quadruple champion du monde trouvait ses marques au volant de sa Aston Martin, Stroll a parfois joué de malchance, parfois été décevant en qualifications.

Septième en Styrie l’an dernier, le Québécois veut rester dans les points en fin de semaine.

«Finalement [le circuit], Paul-Ricard fut un week-end positif pour l’équipe, a affirmé le pilote de 22 ans. La voiture a montré un bon rythme en course, ce qui m’a permis de rebondir à la suite d’une difficile séance de qualifications. On met le cap vers l’Autriche avec un bon momentum et nous sommes toujours affamés.»

Avec ses multiples zones de DRS, le circuit de Spielberg configuré pour l’épreuve de Styrie est propice aux dépassements. Le tracé de 4,3 km par tour est le cinquième plus petit de la saison, et la course de dimanche sera disputée en 71 tours.

Au championnat des constructeurs, une lutte à trois pour la cinquième place se dessine entre les écuries Alpha Tauri (5e, 45 points), Aston Martin (6e, 40 points) et Alpine (7e, 29 points).