/sports/baseball
Navigation

Baseball majeur: un cirque qui doit cesser

Le nouveau règlement sur les substances interdites cause des situations embarrassantes

BBA-BBO-SPO-WASHINGTON-NATIONALS-V-PHILADELPHIA-PHILLIES
Photo AFP À la suite de la demande des arbitres, le lanceur des Nationals de Washington Max Scherzer enlève son gant et sa casquette.

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, dans le cadre de cette chronique, j’ai parlé du nouveau règlement sur les substances collantes utilisées par les lanceurs. C’était clair qu’il y aurait des ajustements à faire en cours de route, mais en l’espace de quelques jours, c’est devenu un cirque. 

Après avoir reçu des directives de la part du baseball majeur, les arbitres doivent inspecter les lanceurs qu’ils suspectent d’utiliser des substances collantes sur les balles. 

Le règlement entrait en vigueur lundi. Lors de la première journée, ce fut le calme plat. 

Par contre, mardi soir, le tout s’est transformé en une situation embarrassante dont le baseball majeur n’avait pas besoin. 

Durant cette soirée, les inspections de Max Scherzer (photo) et Sergio Romo ont mal tourné. 

Scherzer a été inspecté à trois reprises, dont une fois à la demande du gérant des Phillies, Joe Girardi. 

Celui-ci n’avait pas de preuve concrète pour faire son appel. 

Scherzer a donné sa casquette et son gant aux officiels. 

Il était même prêt à baisser ses pantalons devant des milliers de spectateurs pour prouver son innocence. On a même regardé pour voir si le lanceur des Nationals de Washington n’avait pas de gel dans les cheveux. 

Pourtant, il n’avait utilisé que de la résine et de la salive pour avoir de l’emprise sur la balle durant ses cinq manches de travail. 

Il était en beau fusil et on peut très bien le comprendre. 

Quant à Romo, qui évolue pour les A’s d’Oakland, il a lancé sa casquette, son gant et sa ceinture sur le terrain dès qu’il a vu l’arbitre s’approcher de lui. 

Il a également descendu ses pantalons sans même qu’on lui demande. 

Pour l’instant d’une soirée, on se serait cru dans une scène du film L’agent fait la farce alors que Frank Drebin fouille tous les joueurs à la recherche d’une arme. Ça frisait le ridicule. 

Des solutions

Le baseball majeur doit revoir sa procédure d’inspection. 

Et rapidement à part de cela. 

Je verrais quelque chose de plus discret pour éviter de tourner la situation en dérision et qui respecte l’intimité des joueurs. On l’oublie peut-être, mais il y a des familles dans les gradins. De voir des joueurs se déshabiller pour prouver qu’ils n’ont pas de substances interdites sur le corps, ça va trop loin. Ce n’est pas nécessaire. 

Il doit déjà y avoir des agents et des avocats qui pensent que les arbitres et le baseball majeur vont trop loin. 

Ils songent sûrement à une façon de faire respecter les droits de leurs clients. Il ne faudrait pas se surprendre qu’on assiste à des représentations musclées de la part de l’Association des joueurs dans les prochains jours. Et le cirque va se poursuivre au détriment du spectacle sur le terrain. 

Votto fait amende honorable

Pendant longtemps, les joueurs de baseball avaient mauvaise réputation.

Pour plusieurs d’entre eux, les amateurs n’étaient pas importants. Ils voulaient avoir le moins d’interactions possible avec eux. 

Par chance, les temps ont changé et on voit une ouverture. Il y a de l’espoir. Lors d’un match à San Diego, le joueur de premier-but des Reds de Cincinnati, Joey Votto, a été expulsé du match dès la première manche après avoir critiqué une décision de l’officiel au marbre. 

Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il y avait la petite Abigail dans les gradins. La fillette assistait à son premier match. Son joueur favori ? Votto. 

Sa maman Courtney a envoyé un message sur Twitter à l’attention des Reds avec une photo de sa fille avec les yeux pleins d’eau. 

Quelques minutes plus tard, un représentant des Reds est allé lui remettre une balle signée de Votto avec le message suivant : « Je suis désolé de ne pas avoir joué tout le match. »

Quelques heures plus tard, Courtney a publié une photo d’Abigail avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles avec sa balle autographiée. Tout est bien qui finit bien.  

À surveiller

DIAMONDBACKS C. PADRES

Cette semaine, les Diamondbacks ont gagné leur premier match depuis le 1er juin. Une séquence de 17 défaites consécutives. On peut déjà parier qu’il y aura une vente de feu dans les prochaines semaines et ils mettront le cap sur la saison 2022. Bref, ce n’est pas la joie. En fin de semaine, ils affrontent les Padres qui sont dans une excellente séquence. Un autre balayage en vue ? C’est très possible, surtout que les Padres tentent de demeurer dans la course au titre dans la section Ouest.  

► 25 juin, 22 h 05 


ATHLETICS C. GIANTS

On assistera à un duel au sommet en fin de semaine à San Francisco. Les Giants et les A’s font partie des meilleures formations de leur ligue respective. Deux équipes qui se ressemblent alors que leurs succès sont collectifs. Ce n’est pas l’affaire d’un ou deux joueurs. Ça va donner une bonne série avec de bons duels de lanceurs et des points construits au pic et à la pelle. Avec les Dodgers et les Padres qui sont à leur poursuite, les Giants ne peuvent pas se permettre de relâchement.  

► 25 juin, 22 h 10 


RAYS C. ANGELS

Ce n’est pas un duel très excitant sur papier. Par contre, cette série est plus importante pour les Rays que pour les Angels. La formation floridienne est dans une mauvaise séquence depuis une semaine et elle doit y mettre fin pour rester dans le coup. Le gérant Kevin Cash doit souhaiter que la venue de Wander Franco donne un second souffle à son équipe. Du côté des Angels, leur fiche tourne autour de ,500 malgré l’absence prolongée de Mike Trout. Merci à Shohei Ohtani qui est capable de tout faire sur un terrain.  

► 25 juin, 19 h 10 

En feu

BBA-BBO-SPO-WASHINGTON-NATIONALS-V-PHILADELPHIA-PHILLIES
Photo AFP

Lorsqu’on parle des Padres, ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent dans les conversations. Jake Cronenworth est une belle découverte cette saison. Le joueur de deuxième-but contribue aux succès de son équipe. Au cours des sept derniers jours, il a claqué quatre circuits en plus de produire neuf points produits avec une moyenne de ,400. Il a également affiché un taux combiné de puissance et de présence sur les sentiers de 1,523. Il est l’une des raisons pour lesquelles les Padres ont balayé les Dodgers pour la première fois depuis 2013.  

En panne

BBA-BBO-SPO-WASHINGTON-NATIONALS-V-PHILADELPHIA-PHILLIES
Photo d'archives, AFP

Même si les Yankees sont sur une bonne séquence, Gleyber Torres connaît des moments difficiles au bâton. 

Le joueur d’arrêt-court n’a qu’un seul coup sûr à ses 19 dernières présences à la plaque (avant les matchs de jeudi) pour une ronflante moyenne de ,053. Il a été passé dans la mitaine à 10 reprises au cours de cette séquence plus ardue. 

Dans son cas, on peut penser que c’est un simple passage à vide et qu’il rebondira dans les prochains jours.  

Sur trois prises...

  1. Les Blue Jays ont une formation explosive à l’attaque. Ça fait peur avec les Vladimir Guerrero jr, Marcus Semien, Bo Bichette et Teoscar Hernandez. Si marquer des points n’est pas un problème, les Jays auront besoin de renfort au monticule. Ils ne sont pas outillés pour une course au championnat. Le directeur général Ross Atkins a du pain sur la planche. Il a acquis deux releveurs dans les derniers jours, mais il faudra plus. Son équipe a besoin d’un ou deux partants pour appuyer Hyun-jin Ryu.
  2. Le messie est arrivé avec les Rays de Tampa Bay. Celui qui était considéré comme le meilleur espoir dans les ligues mineures, l’arrêt-court Wander Franco, a fait ses débuts dans les ligues majeures cette semaine. Le jeune joueur a trouvé une bonne façon de se faire de nouveaux amis chez les Rays. Il a claqué un circuit de trois points pour égaler la marque contre Boston. Les attentes sont très élevées envers Franco et les Rays souhaitent qu’il soit un rouage important de leur attaque dès maintenant. 
  3. Abraham Toro est de retour dans les majeures avec les Astros de Houston. Ses excellentes statistiques au bâton avec la filiale AAA de Sugar Land ont forcé la main des dirigeants texans. Le Québécois a une occasion en or qui se présente à lui alors que le troisième-but Alex Bregman sera à l’écart du jeu pour une longue période. Toro a déjà fait parler de lui pour les bonnes raisons avec un bijou défensif et une bonne soirée à la plaque. S’il veut demeurer à Houston, il doit poursuivre dans la même veine.  

1901

Les lanceurs des Brewers excellent cette saison. Cette semaine, pour la neuvième fois de la saison, un partant a lancé au moins six manches tout en allouant un coup sûr ou moins. Une chose qu’on n’a pas vue depuis 1901. Un record qui avait été réalisé lors d’une saison complète. Les Brewers vont amener cette marque à un autre niveau.  

Walker tonne

BBA-BBO-SPO-WASHINGTON-NATIONALS-V-PHILADELPHIA-PHILLIES
Photo d'archives, AFP

Larry Walker fait gagner les Rockies du Colorado en cognant un circuit en 10e manche, son troisième du match, contre les Indians de Cleveland au Jacobs Field. Auparavant, le voltigeur canadien avait frappé des longues balles en deuxième et en sixième manche contre le lanceur Jason Davis. Quelques semaines plus tard, il avait été échangé aux Cards de St-Louis. 

► 25 juin 2004