/sports/opinion/columnists
Navigation

Le Canadien, c’est même plus fort que la COVID!

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo AFP Une photo qui vaut 1000 mots. Le vétéran et guerrier Corey Perry qui sert une étreinte au jeune Cole Caufield qui a marqué son quatrième but des séries, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien est plus fort que tout chez nous quand il connaît du succès. Et on peut maintenant ajouter COVID-19 à la liste. 

C’était noir de monde à l’extérieur du Centre Bell, hier soir. Des drapeaux aux couleurs du Tricolore et du Québec s’entrecroisaient en cette célébration de la Fête nationale.

Les 3 500 spectateurs à l’intérieur de l’édifice portaient en très grand nombre des chandails bleus, blancs, rouges.

Marc Bergevin exhibait le flamboyant complet rouge qu’il portait lorsque son équipe a éliminé les Maple Leafs de Toronto et les Jets de Winnipeg.

Tout était en place pour une grande soirée de hockey en cette journée de célébration de la Fête nationale du Québec.

Gens du pays !

Le Canadien n’a pas déçu.

Peu après qu’Artturi Lehkonen a inscrit le but victorieux sur une belle passe de Phillip Danault en prolongation, on a entendu Gens du pays, l’un des plus beaux classiques de Gilles Vigneault, dans l’enceinte en délire.

C’était tout à fait de circonstance.

Dommage que vous ne pouviez pas tous être là pour savourer ce grand moment.

Ainsi donc, le Canadien atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois depuis sa dernière conquête en 1993.

À en juger par les visages des milliers de personnes qui festoyaient aux abords du Centre Bell. Il s’agira d’une première pour eux.

Il faut être âgé d’au moins 34, 35 ou 36 ans pour avoir vécu les exploits de Patrick Roy et de sa bande, il y a 28 ans.

Les jeunes générations qui suivent la folle équipée du Canadien depuis le début des séries savent maintenant ce que leurs parents et leurs grands-parents ont vécu autrefois.

Ça va être fou en finale !

Rira qui rira bien

Rien de tout ça n’aurait été évidemment possible sans l’apport de Carey Price.

Le vétéran gardien ne sera satisfait que s’il met la main sur le gros trophée. 

Mais on peut déjà dire qu’il en a une sur le trophée Conn Smythe décerné au joueur le plus utile à son équipe dans les séries.

Il a fait ravaler leurs paroles à ceux qui ne croyaient pas en lui et qui reprochaient à Marc Bergevin d’avoir misé trop gros sur lui.

Que ça plaise ou non, Price démontre qu’il est un joueur de concession. Comme l’ont été d’autres gardiens avant lui.

Mais encore fallait-il qu’il soit mieux entouré et mieux appuyé.

Une étoile est née !

Et que dire de Cole Caufield !

On était plusieurs à dire qu’il fallait lui donner du temps lorsqu’il a débarqué à Montréal. C’était d’ailleurs l’intention de l’organisation de ne pas lui faire brûler les étapes.

Les amateurs et les journalistes ne doutaient pas des habiletés du jeune homme, mais son petit gabarit faisait des sceptiques. 

Cela ne constituait toutefois pas un problème aux yeux de Luc Robitaille, qui l’avait vu à l’œuvre maintes fois au sein du programme de développement américain, puis avec les Badgers de l’Université du Wisconsin.

Caufield évoluait avec Alex Turcotte que les Kings de Los Angeles ont repêché au cinquième rang, la même année que le Canadien a choisi Caufield.

Robitaille m’avait vanté le sens du hockey de Caufield. 

Il le disait capable de bien se positionner dans toutes les situations de jeu et partout sur la patinoire.

Ses compères Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi apportent une bouffée d’air dans l’équipe. On voit qu’ils s’amusent et qu’ils apprécient pleinement chaque instant qu’ils vivent.

Les jeunes générations d’amateurs vont s’identifier à eux pour des années à venir.

Lightning ou Islanders?

Enfin, c’est ce soir que le Canadien connaîtra l’identité de ses adversaires en finale. Peu importe qui ce sera.

D’abord parce que le Canadien n’a pas le choix et que rendu où il est, aucune équipe ne lui fait peur.

L’équipe sera prête comme elle l’était lorsque Dominique Ducharme était aux commandes et comme elle l’est depuis que Luke Richardson en a pris les rênes.

Le Lightning est champion défendant, mais ses adversaires lui ont fait la vie dure en séries.

Vivement la finale !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.