/finance/business
Navigation

Les restes du Château achetés en Ontario

Le détaillant de vêtements ira bientôt aux oubliettes

DM le chateau-01
Photo d'archives Le Château s’est départi vendredi de la totalité de sa propriété intellectuelle et de certains autres actifs. Sur la photo : la boutique Le Château de Place Sainte-Foy, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

En difficulté financière depuis des années, le détaillant de vêtements Le Château a annoncé vendredi la vente de sa propriété intellectuelle et de « certains autres actifs » à une entreprise de Toronto.

Après avoir obtenu mardi l’autorisation de la Cour supérieure du Québec pour ce faire, le détaillant québécois a conclu vendredi la vente définitive de ses actifs à l’ontarienne YM. L’annonce a été confirmée par communiqué vendredi après-midi.

Selon la convention d’achat d’actifs que nous avons pu consulter, le montant de la vente s’élève à 5,25 M$. En principe, le produit de la transaction devrait être redistribué parmi les créanciers de l’entreprise. 

Près de 130 M$ de dettes

Selon un bilan préliminaire diffusé une semaine après que l’entreprise s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) en octobre, le détaillant cumulait des dettes de 128,9 M$. 

De l’ensemble, 109,9 M$ étaient dus à des créanciers garantis. Le plus important d’entre eux : Wells Fargo Capital Finance, avec un impressionnant manque à gagner de 59,4 M$.

Le contrôleur nommé au dossier, PricewaterhouseCoopers, ne nous a pas rappelés. Il en va de même de la direction du Château qui, selon son porte-parole, n’était pas disponible vendredi pour répondre à nos questions.

Soixante ans d’histoire

Fondée à Montréal en 1959 par Herschell H. Segal – à qui l’on doit aussi DavidsTea –, l’entreprise Le Château avait annoncé la fin de ses activités en octobre, en même temps qu’elle se plaçait à l’abri de tout recours judiciaire. Peu de temps après, l’entreprise entamait un processus de sollicitation de vente de ses actifs.

Basée à Toronto, YM est une société privée appartenant à Cosa-Nova Fashions, une société en commandite détenue par son président, Michael Goldgrub. YM possède une dizaine de marques et enseignes connues, dont Urban Planet, West 49, Stitches, Aeropostale et Suzy Shier.