/sports/hockey/canadien
Navigation

«Nous avons failli à la tâche» –Mark Stone

Le capitaine des Golden Knights montré du doigt

HKN-HKO-SPO-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-SIX
Photo AFP Les deux capitaines, Shea Weber et Mark Stone, lors de la traditionnelle poignée de main.

Coup d'oeil sur cet article

Quand les Golden Knights de Vegas ont éliminé, non sans surprise, l’Avalanche du Colorado au deuxième tour des séries éliminatoires, bon nombre d’analystes ont alors favorisé la formation du Nevada pour remporter la coupe Stanley.

• À lire aussi: Le Canadien en finale de la Coupe Stanley

• À lire aussi: Calmes et confiants

• À lire aussi: Une foule imposante pour soutenir le Canadien

Mais c’était sans savoir que le Canadien, cette équipe Cendrillon que personne n’attendait, allait jouer les trouble-fête. 

Les Golden Knights ont ainsi subi l’élimination en demi-finale pour la deuxième année consécutive.

« Je pense que nous devons tous nous regarder dans le miroir, a indiqué Mark Stone. Moi le premier. Nous avons failli à la tâche encore une fois et il faut savoir pourquoi. »

Meilleur pointeur de sa formation en saison régulière avec une récolte de 61 points, dont 21 buts, le capitaine des Knights n’a pas été l’ombre de lui-même pendant cette série, qui s’est terminée en six rencontres hier soir au Centre Bell.

Stone, qui n’a obtenu aucun point face au Tricolore, ne s’est pas caché pour affirmer que lui et les gros canons de son club n’ont pas livré la marchandise.

« Les meilleurs joueurs de notre équipe n’ont pas été la hauteur, a-t-il reconnu, et on doit assumer la responsabilité de cette défaite. Je suis le capitaine de cette formation et j’avoue mes torts. 

« On devra évaluer notre comportement au cours des prochaines semaines pour véritablement savoir ce qui n’a pas fonctionné dans cette série. Il faut se poser des questions et apporter les correctifs qui s’imposent. »

Les unités spéciales

Peter DeBoer n’a pas eu la main heureuse en faisant appel à Robin Lehner lors de cette partie cruciale. Mais, peu importe, son gardien, préféré à Marc-André Fleury, n’a pas été mauvais en repoussant 29 des 32 lancers dirigés vers lui.

Pour l’entraîneur-chef des Golden Knights, ce sont les unités spéciales qui, principalement, ont fait la différence lors de ce sixième match.

« Nos adversaires ont été meilleurs que nous, a fait savoir DeBoer. Et quand vous pouvez compter sur un gardien [comme Carey Price] au sommet de son art et capable de réaliser les arrêts-clés, il n’est pas facile de répliquer. »

Parlant d’unités spéciales, les Golden Knights ont été blanchis en 11 occasions en supériorité numérique.

Stone n’est pas le seul à avoir été confiné à un rôle de figuration pendant cette confrontation. 

Blanchi hier, l’ex-capitaine du Canadien et deuxième meilleur pointeur de sa formation en saison régulière, Max Pacioretty a été limité à un but et deux passes face à ses anciens coéquipiers.

Jonathan Marchessault n’a guère fait mieux, n’obtenant qu’une mention d’aide dans la série contre le CH.