/news/currentevents
Navigation

[EN IMAGES] Voyage sans turbulence sur la 40 pour ce Boeing

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir fait le trajet depuis Trois-Rivières en pièces détachées, un Boeing 737 a rallié sans problème l’aéroport de Québec, dans la nuit de vendredi à samedi, non sans capter l’attention des automobilistes qui ont croisé sa route.

L’imposant appareil ne passait pas inaperçu dans les environs de l’aéroport, notamment à l’intersection  du boulevard Wilfrid-Hamel et de la route de l’Aéroport.
Photo Agence QMI, Guy Martel
L’imposant appareil ne passait pas inaperçu dans les environs de l’aéroport, notamment à l’intersection du boulevard Wilfrid-Hamel et de la route de l’Aéroport.

Comme prévu, l’imposant appareil a emprunté l’autoroute 55, puis la 40, avant de circuler sur les artères avoisinant l’aéroport international Jean-Lesage. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

L’aéronef a été déplacé à l’aide de remorques spécialisées et est déjà en train d’être remonté.  

L’avion doit maintenant être remis en un seul morceau puisqu’il a été désassemblé pendant plus d’un mois pour lui permettre de passer sous les viaducs, dont certains mesurent 16 pieds de haut alors que la carlingue en mesure 14.    

Le Boeing 737 est arrivé à destination finale, sur la 9<sup>e</sup> rue de l’aéroport, où une vingtaine de travailleurs rassembleront la carcasse pendant une dizaine de jours.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Le Boeing 737 est arrivé à destination finale, sur la 9e rue de l’aéroport, où une vingtaine de travailleurs rassembleront la carcasse pendant une dizaine de jours.

Vocation mystère

L’opération qui s’est amorcée samedi devrait s’étendre sur une dizaine de jours et nécessitera l’aide d’une vingtaine de travailleurs.

Ils devront notamment remonter les ailes, la queue et le train d’atterrissage de l’appareil.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Ils devront notamment remonter les ailes, la queue et le train d’atterrissage de l’appareil.

L’organisation « Le 737 » demeure discrète concernant l’utilisation future de l’avion, se contentant de dire qu’il s’agira « d’un projet grandiose qui offrira une expérience distinctive aux familles ».

Toutefois, une simple recherche au registre des entreprises laisse croire qu’il pourrait bien s’agir d’un nouveau concept de restaurant. 

D’après le registre des entreprises, l’aéronef pourrait bien être un nouveau concept de restaurant à bord d’un avion recyclé.
Photo Agence QMI, Guy Martel
D’après le registre des entreprises, l’aéronef pourrait bien être un nouveau concept de restaurant à bord d’un avion recyclé.

Le vice-président de la compagnie Chrono Aviation, Dany Gagnon, en serait le président, toujours selon le registre.