/opinion/faitesladifference
Navigation

Communauté universitaire : 180 000 personnes veulent des réponses

Coup d'oeil sur cet article

Le 31 mai, madame la ministre Danielle McCann annonçait que le trimestre d’automne 2021 se déroulerait entièrement en présence dans l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur du territoire québécois. Le tout serait possible à la condition qu’au moins 75 % des Québécoises et Québécois âgés de 16 à 29 ans soient vaccinés (deux doses du vaccin anti-COVID) avant la rentrée universitaire. La ministre a également fait mention de l’exigence pour les directions des universités d’établir un plan de repli à mettre en œuvre dans l’éventualité où la situation s’aggrave ou si l’objectif de 75 % n’est pas atteint. Après cette annonce de la ministre, le ministère de l'Enseignement supérieur nous a informés que la date butoir pour valider l'atteinte de la cible était le 15 août 2021.  

La Table des partenaires universitaires (TPU), qui regroupe la presque totalité des fédérations représentant les personnes salariées et contractuelles syndiquées du milieu universitaire de même que les principales associations étudiantes, a des inquiétudes qu’elle désire vous partager et pour lesquelles elle espère des réponses. Dit autrement, ce sont 180 000 personnes du milieu universitaire qui s'adressent à vous! 

Trop tard

En premier lieu, s’il advenait que la cible ne soit pas atteinte à la mi-août, et malgré le fait que les universités travaillent actuellement à un plan de repli, la TPU juge qu’il sera alors beaucoup trop tard pour permettre à l’ensemble de ses membres de modifier leurs préparatifs et planification pour le début du trimestre. Pour les professeures et professeurs et les chargées et chargés de cours, cette planification se fait plusieurs semaines à l’avance, sans compter que la période des vacances sera toujours active pour certaines personnes. Les délais seront nettement trop courts pour réaménager un enseignement déjà structuré en fonction d’une prestation en présence. Quant au personnel de soutien, technique et professionnel, il devra lui aussi mettre les bouchées doubles pour supporter les équipes. 

Les trimestres d’automne 2020 et d’hiver 2021 ont été extrêmement exigeants pour l’ensemble des membres des syndicats ou associations que regroupe la TPU. Il serait déraisonnable, voire indécent, de faire fi encore une fois des impacts d’un « repli » précipité sur la communauté universitaire en cas de bascule vers un enseignement en mode non présentiel – ou pire, en mode co-modal. Pour cette raison, la TPU demande d’obtenir du gouvernement, et ce, dès la mi-juillet, un état des lieux statistiques et un pronostic du gouvernement sur la rentrée afin de pouvoir évaluer la situation à l’avance et en toute connaissance de cause. 

Pour les mêmes raisons, la TPU veut aussi être informée des plans d’action que le gouvernement et la santé publique prévoient mettre en œuvre afin d’inciter les étudiantes et étudiants âgés de 16 à 29 ans à se faire vacciner. En conférence de presse, il a été question, entre autres, de discussions avec la direction de la Santé publique pour l’implantation de cliniques de vaccination supplémentaires, de la mobilisation des établissements ou de la campagne d’encouragement à la vaccination orchestrée par Force Jeunesse en partenariat avec les associations étudiantes. La publicité impliquant le ministre Dubé est un premier pas, mais quelles suites seront données pour parvenir à l’atteinte de l’objectif établi? Et comment garantir la sécurité de toutes et tous nos membres si la situation se détériore à nouveau? 

Par ailleurs, la TPU note que les employées et employés et enseignantes et enseignants des établissements ne sont pas assujettis au pourcentage de vaccination imposé à la population des personnes âgées de 16 à 29 ans. Comment prévoit-on protéger l’ensemble de la communauté universitaire, particulièrement celles et ceux qui ont des problèmes de santé, si le pourcentage cible dans la population en général n’est pas atteint? 

Informés des consignes

À propos des plans de repli sur lesquels travaillent les universités, la TPU souhaite obtenir du gouvernement l’assurance que tous les syndicats et toutes les associations membres seront rapidement informés des consignes qui seront données aux directions des universités. Il s’agit d’éviter que les étudiantes et étudiants et les employées et employés ne se retrouvent à trop brève échéance confrontés à une situation pouvant générer des problèmes importants comme la conciliation travail-famille ou travail-famille-études, des modifications aux planifications impossibles à réaliser ou des risques pour la santé. 

Les membres de la TPU souhaitent travailler en collaboration, notamment avec le ministère de l'Enseignement supérieur pour assurer la réussite de la rentrée de l'automne. Pour se faire, les communications doivent être faites dans des délais raisonnables. À cet effet, la TPU désire vous convier à une rencontre prochainement. 

Cordialement, 

Signataires, membres de la Table des partenaires universitaires : 

Yvon Barrière

Vice-président exécutif régional - AFPC-Québec

Vincent Beaucher

Président, Fédération de la recherche et de l'enseignement universitaire du Québec - CSQ

Renaud Béland

Membre du comité de coordination, Fédération universitaire des syndicats étudiants

Louise Briand

Vice-présidente secteur universitaire, Fédération des professionnèles - CSN

Hadrien Chénier-Marais

Président, Fédération des associations étudiantes universitaires québécoises en éducation permanente

Valérie Fontaine

Présidente, Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur - CSQ

Claude Fortin

Présidente, Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche

Carole Neill

Présidente, Conseil provincial du secteur universitaire, Syndicat canadien de la fonction publique - FTQ

Samuel Poitras

Président, Union étudiante du Québec

Sébastien Paquette

Président, Conseil québécois des syndicats universitaires - AFPC

Jean Portugais

Président, Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université

Caroline Quesnel

Présidente, Fédération nationale des enseignantes et des enseignantes du Québec - CSN

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.