/sports/soccer
Navigation

Euro: l’Italie l’emporte de peine et de misère

Euro: l’Italie l’emporte de peine et de misère
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Italie a évité la disgrâce nationale en arrachant sa qualification pour les quarts de finale de l’Euro 2020 à une combative sélection autrichienne. Cette victoire de 2 à 1 en prolongation, acquise samedi au Wembley Stadium de Londres, fera plaisir aux partisans, mais ne les rassurera certainement pas.

• À lire aussi: Belgique–Portugal: une confrontation digne d’une finale

Les Italiens étaient grandement favoris pour ce match, compte tenu de leurs résultats en phase de groupes et de leur série sans défaite qui s’étire maintenant à 31 rencontres. Tout a bien failli s’écrouler cependant.

Les Autrichiens ont ouvert le pointage un peu après l’heure de jeu, sur une tête de Marko Arnautovic. La reprise vidéo a toutefois montré que le grand attaquant était en position de hors-jeu avant de laisser partir sa frappe.

La Squadra Azzura pouvait respirer à nouveau, mais elle n’a tout de même pas été capable d’aller chercher un but dans la demi-heure restante. Lors du temps supplémentaire, toutefois, l’Italie a ouvert la machine.

Posté à la gauche du filet de Daniel Bachmann, Federico Chiesa a bien réceptionné un ballon envoyé par Leonardo Spinazzola. Après deux dribles, l’ailier de la Juventus de Turin a déjoué le gardien d’une volée, au grand soulagement de ses coéquipiers.

Après ce but à la 95e minute de jeu, Matteo Pessina en a ajouté avant la fin de la première demie du temps supplémentaire.

Euro: l’Italie l’emporte de peine et de misère
AFP

Les Autrichiens ont tout donné et Sasa Kalajdzic a été le premier à trouver une brèche dans la forteresse italienne lors de cet Euro. Avec six minutes à faire, le temps jouait toutefois contre eux et ils ont dû s’avouer vaincus.

Ce n’était que la deuxième fois dans l’histoire du tournoi que trois filets étaient inscrits au cours d’une prolongation. La France et le Portugal l’avaient fait en 1984.

Un défi encore plus grand est censé attendre l’Italie au prochain tour, puisque les hommes de Roberto Mancini affronteront le gagnant du duel Belgique-Portugal.

Un vol à la danoise

Dans l’autre match présenté samedi à l’Euro, le Danemark n’a laissé aucune chance au Pays de Galles en l’emportant 4 à 0 au Johan Cruijff ArenA.

Il se marque décidément beaucoup de buts à Amsterdam. Disputant leurs trois premiers matchs du tournoi à la maison, les Pays-Bas ont terminé au sommet avec huit réussites, et voilà que les Danois s’y mettent aussi.

Euro: l’Italie l’emporte de peine et de misère
AFP

Toujours portés par le tragique incident impliquant leur capitaine, Christian Eriksen, les hommes de Kasper Hjulmand ont frappé fort pour écarter les Gallois de leur route.

Titularisé pour une première fois lors de cet Euro en raison de la blessure de Yussuf Poulsen, Kasper Dolberg a inscrit un doublé avec des filets à la 27e et à la 48e minute de jeu.

Alors que l’issue du match était presque déjà réglée, Joakim Maehle a trouvé le fond du filet, à la 88e minute. Visiblement frustré, l’ailier gallois Harry Wilson a reçu un carton rouge pour un tacle dans les jambes du défenseur danois. C’est même le deuxième rouge que reçoivent les Dragons dans ce tournoi.

En supériorité numérique, les Danois ont confirmé leur victoire à sens unique avec un but de Martin Braithwaite.

En quarts de finale, ils attendront à Bakou, en Azerbaïdjan, les gagnants du choc entre les Pays-Bas et la République tchèque.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.