/news/transports
Navigation

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: dix jours pénibles à prévoir dans la région de Québec

La première phase des embêtants travaux de réfection sur le pont Pierre-Laporte a débuté dimanche soir

Coup d'oeil sur cet article

Dès lundi matin, les automobilistes devront s’armer de patience pour passer d’une rive à l’autre, car on prévoit un trafic jusqu’à quatre fois plus dense que d’habitude en raison du début des travaux sur le pont Pierre-Laporte, à Québec. 

• À lire aussi: Fermeture partielle du pont Pierre-Laporte dès ce soir, cauchemar en vue à Québec

• À lire aussi: Des soins en réadaptation suspendus en raison des travaux sur le pont Pierre-Laporte

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: confusion autour des chambres d’hôtel pour les policiers

Congestion importante  

D’après le ministère des Transports, la congestion risque d’être de trois à quatre fois plus importante que d’habitude à l’embouchure des ponts.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Aux heures de pointe, on prévoit notamment des bouchons sur Henri-IV jusqu’à Chauveau. Sur Duplessis, le trafic pourrait s’étendre jusqu’à l’aéroport. La 40/440 entre les avenues Blaise-Pascal et Saint-Sacrement, en direction de la 73, devrait être aussi saturée.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Au sud du fleuve, on sera au ralenti jusqu’à la route Lagueux, sur la 20 Ouest, la route du Président-Kennedy, sur la 20 Est, et jusqu’à la rue Beaulieu, sur la 73.

Une personne qui devait faire au moins 20 minutes de route pour se rendre à Laurier Québec depuis le Centre Paul-Gilbert de Charny, mardi dernier à 8 h, pourrait donc faire ce même trajet en 1 h 20 à l’heure de pointe.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Des transports de rechange  

Plusieurs solutions de rechange s’offrent aux gens de Québec et de Lévis qui doivent absolument traverser le fleuve.

Parmi elles, on compte évidemment le traversier, qui sera d’ailleurs alimenté par un système de navettes, mais il existe aussi d’autres options originales.

Air Nolisé offrira des vols d’avion au coût de 50 $ entre l’aéroport Jean-Lesage et l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, tandis que GoHelico reliera l’aéroport Jean-Lesage et l’aérodrome de Pintendre en hélicoptère pour 90 $. Excursions Maritimes Québec reliera les deux rives à bord d’un zodiaque pour au moins 30 $, selon son site web.

Services d’urgence prêts  

Des corridors désignés sur le pont Pierre-Laporte permettront aux véhicules d’urgence de circuler sans entraves, en cas de nécessité.

Une « zone refuge » y est également aménagée et permettra aux policiers, pompiers ou ambulanciers de s’y stationner pour intervenir en cas de problème.

Des compagnies de remorquage ont d’ailleurs été sollicitées et auront accès au pont rapidement pour déplacer des véhicules qui pourraient tomber en panne.

Meilleure durabilité  

Les travaux de réfection qui ont commencé dimanche, à 22 h, se poursuivront jusqu’au 7 juillet et serviront à réparer le tablier du pont en direction nord. Une seule voie sera accessible dans les deux directions.

L’asphalte existant sera retiré, la dalle de béton en dessous sera nettoyée, et réparée, et une membrane d’étanchéité neuve de nouvelle génération sera posée. Le nouvel enrobé bitumineux sera ensuite coulé.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Lors des travaux de 2014, la membrane installée était d’une génération désuète et la circulation était permise sur le pont, ce qui l’a usée prématurément. 

L’opération, dont la phase 2 se fera en direction sud du 8 au 18 août, permettra donc une meilleure durabilité de la chaussée.

Conseils aux usagers  

« Ceux qui peuvent faire du télétravail, éviter les heures de pointe et les déplacements non essentiels, faites-le ! » lance Émilie Lord, porte-parole du ministère des Transports.

Sinon, le transport en commun, le covoiturage et le vélo peuvent aider à réduire la congestion. Les gens qui arrivent de l’ouest à partir de la rive sud sont invités à traverser le fleuve à Trois-Rivières, s’ils le peuvent, et ensuite à emprunter l’autoroute 40.

Le pont de Québec peut être une option, mais il risque aussi d’y avoir un trafic très important. 

À VOIR AUSSI