/sports/hockey/canadien
Navigation

«C’était un peu choquant» –Phillip Danault

Le Canadien devra rapidement résoudre l’énigme du trio de Brayden Point

Phillip Danault
Photo Martin Chevalier Phillip Danault

Coup d'oeil sur cet article

TAMPA | Au lendemain de la cuisante défaite aux mains du Lightning en lever de rideau de la finale de la Coupe Stanley, l’heure était à l’analyse et aux correctifs dans le camp du Canadien.

• À lire aussi: Finale de la Coupe Stanley: les trois derniers champions ont perdu le match numéro 1

• À lire aussi: La machine Kucherov

• À lire aussi: Le Canadien veut jouer devant 10 500 spectateurs

Les séances vidéo étant évidemment tenues à huis clos, on ne peut affirmer avec certitude les points qui étaient à l’ordre du jour de Dominique Ducharme, toujours isolé à Montréal, et de Luke Richardson. 

Toutefois, on peut sans grande crainte de se tromper prétendre que le travail à effectuer face au trio de Brayden Point arrivait en haut de la liste.

Jon Cooper s’en est donné à cœur joie contre son vis-à-vis en opposant sa meilleure unité à celle de Nick Suzuki durant toute la soirée, lundi. L’affrontement fut tellement à l’avantage du Lightning que le vétéran entraîneur n’hésitera pas à le provoquer une nouvelle fois lors du deuxième match, mercredi soir.

« C’était un peu choquant, a déclaré Phillip Danault, témoin impuissant du travail de démolition de Point, Nikita Kucherov et Ondrej Palat. Je comprends la façon de coacher [de Cooper]. On doit être prêt à toutes les éventualités. Il va falloir qu’on augmente notre niveau de jeu. Je sais que “Suz” [Suzuki] est capable de faire le travail. »

  • Écoutez l'entrevue de l'ancien D.G du Canadien, Serge Savard, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:   

Les mains liées

Comme la veille, Richardson s’est défendu de ne pas avoir été en mesure d’opposer le trio du Québécois à celui de Point.

« À l’étranger, il n’y a pas grand-chose que tu puisses faire. Tu peux essayer de changer la séquence un peu, mais l’équipe locale a toujours le dernier mot. La meilleure recette, c’est de limiter leur temps de possession et de les faire jouer sur 200 pieds en évitant les revirements coûteux », a expliqué l’entraîneur adjoint.

Face à Kucherov

Le centre de 21 ans a un brillant avenir devant lui. Mais lundi soir, il a compris qu’il avait encore des croûtes à manger avant d’accéder à la cour des grands. Suzuki n’a remporté que 29 % de ses mises en jeu. L’une de celles qu’il a perdues a mené à un but du Lightning, le deuxième de Kucherov. Une histoire qui s’est répétée à quelques reprises depuis le début des éliminatoires.

« Kucherov peut tout faire offensivement. Il peut fabriquer des jeux et tirer au filet. C’est un gars très compétitif. Il donne tout ce qu’il a. On doit faire un meilleur travail contre lui », a indiqué Suzuki.

Apprentissage en accéléré

À ses côtés, Cole Caufield n’a pas été en mesure de trouver de solution à l’énigme des gros canons de Tampa Bay. Évidemment, à 20 ans et avec seulement 26 matchs d’expérience dans la LNH, saison et séries incluses, ce n’est pas nécessairement à lui de le faire. Sauf que les vétérans du Lightning ont grandement profité de l’inexpérience des deux compagnons de trio.

« Nos jeunes joueurs ont gagné en expérience l’an dernier et dans les présentes séries. Ils grandissent chaque jour. Ils auront l’occasion de le démontrer demain [mercredi soir]. Il faut apprendre rapidement. Surtout en finale. C’est pour ça que je m’attends à ce que tout le monde soit meilleur, surtout nos jeunes », a clamé Richardson.

C’est surtout en matière de gestion de la rondelle que Richardson espère que ses joueurs seront meilleurs. D’ailleurs, on peut présumer que c’était le mot d’ordre puisque les trois intervenants de la journée y ont fait allusion à plusieurs reprises.

« Ils carburent aux revirements. En gérant mieux la rondelle, nous allons limiter leurs élans et le nombre d’attaques en surnombre. Hier [lundi], nous avons causé notre propre perte. » 

Comme mentionné plus haut, c’est le gros trio du Lightning qui en a profité, avec une récolte combinée de sept points, dont trois chacun pour Kucherov et Point.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.