/sports/opinion/columnists
Navigation

Il y aura plus de fans au Centre Bell!

SÉRIES : Golden Knights vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Lors des derniers matchs, le Centre Bell a pu accueillir 3500 spectateurs.

Coup d'oeil sur cet article

Tout indiquait en soirée hier que la Santé publique et le ministère de la Santé autoriseraient le Canadien à accepter plus de spectateurs aux matchs de vendredi et de lundi au Centre Bell.

• À lire aussi: 10 millions $ bien investis

« Les discussions progressent bien et on devrait savoir aujourd’hui le plus tôt possible combien de spectateurs de plus nous allons pouvoir accueillir. Tous les indices font penser que nous allons avoir plus de fans que les 3500 déjà autorisés, mais nous ne pouvons confirmer un nombre quelconque puisque personne ne le sait chez le Canadien », a expliqué une source impliquée dans les discussions.

Il semble donc que le point de presse de France Margaret Bélanger tenu hier en direct de Tampa a été fructueux. Il faut dire que tous les arguments rendus publics par la vice-présidente directrice lors de ce point de presse étaient déjà connus de la Santé publique et du ministre de la Santé. 

Les lecteurs du Journal ont appris un fait nouveau : le Centre Bell offre une surface de deux millions de pieds carrés pour y installer les farouches partisans. C’est plus que le dépanneur du coin.

UNE DÉCISION PUREMENT POLITIQUE

La publication de ma chronique de dimanche a provoqué un déluge de courriels. Et j’ai vite réalisé que la tendance chez les lecteurs respectait sensiblement le résultat des sondages qui soutiennent que les Québécois, à 70 %, appuient le gouvernement Legault.

De nombreux lecteurs sont vite devenus très agressifs et ont attaqué parfois le chroniqueur, souvent l’organisation et parfois la Ligue nationale de hockey. On a peur. C’est toujours la peur qui justifie les agressions. Les arguments présentés, comme la distanciation, le port du masque et le traçage des clients, ne sont pas du tout pris en considération. Tout ça, c’est le lot de covidiots ou de complotistes. 

De toute évidence, les maisons de pub ont bien utilisé les millions que le gouvernement leur a donnés. 

En fait, c’est comme si la situation n’avait pas évolué malgré le succès colossal de la vaccination au Québec. Cet échantillonnage permet de comprendre que beaucoup plus de gens qu’on ne le croit sont satisfaits des mesures de confinement. Si on ne fait rien de ses soirées, on se fout pas mal d’un couvre-feu. Si on n’a pas d’argent pour se payer les prix délirants du Centre Bell, pourquoi prendre un risque si minime soit-il pour engraisser les joueurs et Geoff Molson ?

Qu’il n’y ait qu’un cas de COVID par 100 000 habitants ne pèse pas dans la balance devant la peur. Statistiquement, faudrait cogner à toutes les portes d’une ville comme Saint-Jérôme pour trouver un cas de COVID. Mais si je me fie aux courriels reçus, François Legault devra être prêt à déplaire à une partie de sa clientèle pour juste agir avec intelligence.

C’est là qu’on va voir qui mène le Québec. François Legault ou Richard Massé, le mentor du Dr Horacio Arruda.

On attend un chiffre dans le courant de la journée. Ce chiffre va nous le dire. 

Legault, premier ministre élu ou Massé, le bureaucrate ?

Ducharme à la rescousse  

Peut-être que le Canadien va gagner son match ce soir à Tampa. Marquer le premier but aiderait. Mieux contrôler la circulation à sa propre ligne bleue aiderait tout autant.

Mais pour espérer gagner, il va falloir que Luke Richardson soit beaucoup plus combatif et allumé derrière le banc du Canadien.

On l’a vu au cours des trois séries précédentes. Phillip Danault et ses compagnons de trio peuvent éteindre n’importe quelle première ligne d’attaque qu’on leur offre. Parlez-en à Auston Matthews et à Mark Stone. 

Mais pour éteindre, Danault, Brendan Gallagher et Artturi Lehkonen doivent être sur la glace en même temps que les incendiaires. Lors du premier match, c’est Danault qui a eu Yanni Gourde dans les pattes pendant toute la rencontre. Et avouons-le, Gourde a été bien meilleur que Danault pendant que Steven Stamkos et Brayden Point se payaient une traite contre le CH.

LE DERNIER CHANGEMENT

Richardson s’est défendu hier en disant qu’il était limité puisqu’il ne disposait pas du dernier changement lors des mises en jeu.

C’est bien de valeur, mais les grands coachs de la Ligue nationale de hockey se sont tous fait un point d’honneur de jongler avec leurs joueurs pour arriver à la confrontation qu’ils désiraient. Scotty Bowman, Jacques Lemaire, Michel Bergeron, Pat Burns, Michel Therrien y arrivaient toujours, même si ça leur prenait une période de jeu à essayer le truc.

En fait, en espérant que le CH gagne ce soir, on réalise que le retour de Dominique Ducharme va faire du bien à l’équipe. Richardson a fait un très bon travail contre Vegas, mais lundi soir, ça allait trop vite pour lui.

Le Canadien en six. Mais faut gagner ce soir.