/lifestyle/books
Navigation

Les bibliothèques de Montréal éliminent les frais de retards

STOCKQMI-COVID-19
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L'abolition des frais de retard devrait entrer en vigueur cet automne dans tout le réseau des bibliothèques de Montréal. 

C’est ce qu’a annoncé mercredi matin la Ville de Montréal dans un communiqué, précisant qu’il s’agissait d’un

«un geste fort», décidé en concertation avec l’ensemble des arrondissements.

«Avec cette abolition, nous nous assurons de ne laisser personne pour compte. Plusieurs familles ne viennent plus dans nos bibliothèques parce que leurs dossiers sont bloqués en raison de frais de retard. Cette situation prive des enfants et d’autres personnes en situation de vulnérabilité d’un accès à des livres, à la culture, mais aussi aux ordinateurs, très populaire auprès des membres. Cela va à l’encontre de nos valeurs d’équité et de justice sociale», a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Comme il s’agit d’une décision qui doit être votée dans chaque conseil d’arrondissement, il faudra attendre le mois d’octobre 2021 avant que l’opération entre en vigueur partout sur l’île, a souligné la Ville.

Rappelons qu’en raison de la pandémie, le réseau des bibliothèques de Montréal avait suspendu les frais de retard en repoussant les dates de retour des documents pour éviter de bloquer des dossiers d’abonnés.

En abolissant ces frais, la Ville de Montréal rejoint le mouvement d’abolition des frais de retard, soutenu par l’Association des bibliothèques publiques du Québec, et déjà présent dans plusieurs municipalités au pays.