/news/society
Navigation

Un cadeau des policiers pour leur déménagement

Un cadeau des policiers pour leur déménagement
Simon Dessureault / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Un couple vulnérable de Repentigny qui a su à la dernière minute qu’il pouvait emménager dans un HLM était ému jusqu’aux larmes mardi matin de voir des policiers procéder à leur déménagement.

«Si vous saviez comment ça nous aide, on a tellement mal aux jambes et aux hanches tous les deux», a dit avec émotion Linda Laurent-Desjardins, en laissant couler quelques larmes de joie, lorsque l’Agence QMI l’a rencontrée au moment où deux policiers du Service de police de la Ville de Repentigny sortaient des boîtes du quatre et demi qu’elle habitait avec son conjoint, Pierre Desjardins. 

«Ça faisait plus de cinq ans que j’attendais pour avoir un logement à prix modique, j’ai reçu l’appel lorsque j’étais à l’hôpital le 9 juin dernier», a pour sa part expliqué M. Desjardins. Ce dernier est âgé de 73 ans et souffre de problèmes cardiaques. Sa femme de 58 ans est de son côté diabétique. 

Le couple a notamment pu avoir accès à ces bons samaritains via le policier André jr Corbeil qu’ils connaissaient, étant donné que celui-ci fait du bénévolat au sein de l’organisme d’aide alimentaire qu’ils fréquentent. 

«On l’a su la semaine dernière et c’était impossible d’avoir un camion de déménagement pour eux, a mentionné l’agent Corbeil, qui a créé l’initiative «Un bonheur à la fois» au Service de police de la Ville de Repentigny. Une journée comme aujourd’hui, ça pourrait aller jusqu’à 700 $ pour engager des déménageurs», a souligné M. Corbeil, qui était un des déménageurs, mardi matin. 

L’autre membre de la police repentignoise ayant participé au déménagement est Sophie Presseau. 

«Il n’y a pas juste le côté répressif dans le travail policier, il y a aussi le rapprochement avec le citoyen qu’on doit mettre de plus en plus en valeur», a dit la policière, qui était à l’ouvrage dès avant 8 h. 

Les deux policiers ont eu l’aide de trois bénévoles de l’organisme Protection du voisinage de Repentigny. Quant au camion de déménagement, il a été fourni par la Société Saint-Vincent de Paul locale. 

«André jr me connaît bien et quand il a des besoins, il me contacte et je contacte mes bénévoles», a pour raconté Gaétan Grenier, coordonnateur du programme de Protection du voisinage qui existe depuis 30 ans à Repentigny. M. Grenier a participé à l’opération. 

Ce déménagement représentait la 21e initiative du projet «Un bonheur à la fois» qui a été créé en novembre 2019. 

L’initiative, qui compte sur 140 partenaires - commerçants, organismes ou professionnels -, a pu distribuer jusqu’à maintenant un total de 160 000 $ en biens et services à des gens en difficulté. 

«Le projet ne donne pas d’argent, c’est un échange de biens et services, a tenu à préciser André jr Corbeil. Les partenaires participent gratuitement, ils le font de bon cœur.» 

Le projet a d’ailleurs récemment permis d’aider une mère monoparentale de sept enfants qui a vécu de la violence conjugale. Des partenaires du projet ont fait plusieurs réparations chez elle à la suite d’une fuite d’eau. L’ensemble du travail valait environ 40 000 $, selon l’agent Corbeil.

À VOIR AUSSI...