/sports/hockey/canadien
Navigation

Cinq joueurs scrutés à la loupe

Coup d'oeil sur cet article

Des revirements, un début de match ordinaire, Carey Price qui perd sa magie. Lentement mais sûrement, le carrosse commence à se transformer en citrouille. Hier soir, le Canadien n’a jamais été dans le coup. Ce qui est de mauvais augure pour la suite, puisqu’une seule fois dans l’histoire, une équipe est parvenue à combler un déficit de 0-3 en finale de la Coupe Stanley. Un exploit réussi par les Maple Leafs de Toronto, en 1942, contre les Red Wings de Detroit. Le défi s’annonce pratiquement insurmontable. Voici les cinq joueurs que nous avons isolés au cours de ce troisième match.

• À lire aussi: Le Canadien fera face à l'élimination

• À lire aussi: Coupe Stanley: entre espoir et déception

• À lire aussi: «Je peux clairement mieux jouer» - Price

PHILLIP DANAULT

Photo Martin Chevalier

Avec la série qui s’est transportée à Montréal, Dominique Ducharme a eu le loisir d’opposer les trios qu’il souhaitait à ceux du Lightning. C’est ainsi que Phillip Danault, Brendan Gallagher et Artturi Lehkonen se sont frottés à Brayden Point, Nikita Kucherov et Ondrej Palat durant une bonne partie de la soirée. Danault en a profité pour inscrire son premier but des séries éliminatoires. Jusqu’à ce qu’il décoche ce tir du haut de l’enclave, passé la mi-parcours en première période, un seul joueur du Canadien avait tenté un tir d’aussi près. Quelques instants plus tôt, Cole Caufield avait touché le poteau. Danault est devenu le premier Québécois à marquer pour le Canadien, en finale de la Coupe Stanley, depuis Stéphan Lebeau lors du cinquième match de 1993.

NICK SUZUKI

Photo AFP

Nick Suzuki a marqué dans un deuxième match consécutif. Il a pris seul le premier rang des pointeurs du Canadien (15). Il domine également l’équipe avec huit points, dont trois buts, en neuf matchs au Centre Bell depuis le début des séries éliminatoires. Il a récolté au moins un point dans sept de ces matchs. Hier soir, il a déjoué Andrei Vasilevksiy d’un tir sous la jambière droite. Le gardien du Lightning a offert un cadeau à l’attaquant du Canadien. Toutefois, ce dernier a le mérite d’avoir décoché un lancer sans avertissement.

CAREY PRICE

Photo AFP

Le gardien du Canadien a accordé plus de deux buts dans un troisième match de suite pour la première fois des séries éliminatoires. Déjoué par Jan Rutta, Victor Hedman, Nikita Kucherov et deux fois par Tyler Johnson, il a présenté un taux d’efficacité inférieur à ,900 pour une troisième rencontre consécutive. Son taux de ,828 d’hier soir est son deuxième plus faible des séries. D’ailleurs, trois de ses quatre soirées les plus difficiles l’ont été contre le Lightning. Le gardien du Canadien semble à court de miracles contre les attaques répétées du Lightning. Il faut dire que, devant lui, c’est un peu la pagaille. Le Canadien a été victime de 26 revirements.

VICTOR HEDMAN

Photo AFP

En inscrivant son deuxième but des séries éliminatoires et en ajoutant une passe, Victor Hedman a gonflé sa fiche à 18 points. Statistique intéressante diffusée sur le réseau américain NBC, alors que le Suédois est devenu le premier joueur de l’histoire de la LNH à inscrire un but dans chacun des 12 mois de l’année. En raison de l’avance confortable de sa troupe, Jon Cooper en a profité pour offrir une soirée moins occupée à son défenseur suédois. Il l’a envoyé dans la mêlée pendant 21 min et 46 s. Il faut dire également que les unités spéciales (une de chaque côté) n’ont pas été grandement sollicitées.

NIKITA KUCHEROV

Photo AFP

Nikita Kucherov a été blanchi de la feuille de pointage à cinq reprises au cours des présentes séries. À quatre de ces cinq occasions, il a rebondi avec une soirée d’au moins deux points. C’est exactement ce qui s’est produit hier en récoltant un but et une passe. L’attaquant russe affiche maintenant un dossier de huit buts et 24 passes, pour un total de 32 points, au sommet du classement des pointeurs.