/lifestyle/techno
Navigation

Jeux vidéo: du golf pour tous les âges!

Jeux vidéo: du golf pour tous les âges!

Coup d'oeil sur cet article

La saison du «vrai» golf est bien entamée. Or, ce sport relativement coûteux n’est pas facile à pratiquer en ville. Qu’à cela ne tienne, les développeurs de jeux vidéo ont pensé à tout. Désormais, il ne vous faut qu’une manette ou un clavier pour tester vos habiletés sur les plus beaux parcours. 

Vraisemblablement inventé aux Pays-Bas au XIIIe siècle sous le nom de «colf», le golf fait son apparition sur la console Magnavox Odyssey 2 en 1978. Le jeu s’appelle «Computer Golf!». Il est rapidement suivi de «Pro Golf 1» (1979) pour le Apple II et de «Golf» (1980) pour l'Atari 2600. Vous vous en doutez, tout est sommaire: le graphisme, le parcours et les coups possibles. Mais les concepteurs savent qu’ils tiennent là un sport qui plaît.

Les franchises

Comme pour le tennis, les jeux deviennent de plus en plus réalistes, visant à donner au joueur virtuel les mêmes sensations qu’au golfeur réel. En 1986, la compagnie Access Software sort son «Leader Board», dont la version pour la Genesis de Sega est disponible via fureteur (https://www.letsplaysega.com/play-world-class-leaderboard-golf-online/) avec sa petite musique bien «kitch» et ses pixels très vintage! «Leader Board», louangé par les critiques et les joueurs, deviendra «Links» (via fureteur, https://playclassic.games/games/sport-dos-games-online/play-links-386-pro-online/) dès 1992 après l’achat de la compagnie par Microsoft.

En 1990, la compagnie Electronic Arts, fondée en 1982 par un ancien employé d’Apple, entre dans la course et sort «PGA Tour Golf»... pour MS-DOS! C’est la glorieuse époque des pixels et des bruitages amusants qu’il est possible de retrouver via cet émulateur pour fureteur (retrogames.cz/play_564-DOS.php). Considéré à l’époque comme le meilleur titre de golf, le jeu est un succès et EA puis EA Sports poursuivent sur la lancée et sortent cinq «PGA Tour» jusqu’en 1997, améliorant les fonctionnalités à chaque fois. C’est à la franchise que l’on doit, notamment, le swing en trois clics.

Porté pendant 17 ans par Tiger Woods, dont le contrat annuel valait environ sept millions $ US, le jeu devient «Rory McIlroy PGA Tour» en 2015 après les frasques sexuelles du champion. Aujourd’hui, EA Sports prépare son «PGA Tour» (https://www.ea.com/games/pga-tour?setLocale=en-us), disponible l’an prochain et dans lequel Tiger Woods y effectuera d’ailleurs son retour.

L'entreprise HB Studios se lance aussi dans le jeu de golf avec son «The Golf Club» (via Steam pour Windows store.steampowered.com/app/269730/The_Golf_Club/), sorti en 2014. D’abord considéré comme un jeu moyen, le titre se bonifie. Sous le nom «PGA Tour 2K» (pgatour.2k.com pour Windows, Ninendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One), la version 2021 comprend des options de personnalisation des joueurs, dont une collection de vêtements Adidas et un mode «carrière» entièrement repensé.

Autre titre à ne pas négliger: «World Golf Tour» (pour Windows, macOS, iOS et Android, www.wgt.com/) qui peut être joué en ligne gratuitement et auquel plus de 10 millions de joueurs s’adonnent régulièrement.

Moins sérieux

Titre familial par excellence et auquel les plus jeunes peuvent succomber, «Everybody's Golf» (pour la PlayStation 4, https://www.playstation.com/en-us/games/everybodys-golf/, et Apple Arcade apps.apple.com/us/app/clap-hanz-golf/id1486556563) est plus convivial que les titres dits «sérieux». Les visuels sont ceux d’un jeu d’arcade, les animations, les couleurs et les bruitages sont amusants. De plus, les joueurs peuvent explorer les parcours à bord de leur voiturette ou s’adonner à plusieurs mini-jeux.

«Dangerous Golf» (pour Windows, PlayStation 4 et Xbox One, https://www.threefieldsentertainment.com/our-games/dangerous-golf/) est quant à lui un jeu de mini-putt totalement déjanté. Les joueurs doivent, dans des environnements improbables comme une cuisine ou un palais, détruire le plus d’objets possibles tout en envoyant la balle dans le trou. Amusant!

Conçu pour les joueurs qui «détestent le golf», «What the Golf?» (pour Windows, macOS, Linux, Nintendo Switch et Apple Arcade, whatthegolf.com/) est un drôle de petit jeu dans lequel le tee se déplace, les obstacles s’accumulent et le joueur doit se propulser à travers les parcours. Éclats de rire garantis. À noter que le jeu est désormais disponible pour iOS (apps.apple.com/us/app/what-the-golf/id1415190483), mais pas encore pour Android.

Évidemment, du côté de Nintendo, les jeux de golf sont également à l’honneur. «Angry Golf» (pour la Nintendo Switch, https://www.nintendo.com/games/detail/angry-golf-switch/) se veut un mélange entre sport et... jeu de tir! Aussi, la célèbre franchise «Mario Golf» se bonifie d’un nouveau titre depuis quelques jours, soit le «Super Rush» (https://www.nintendo.com/games/detail/mario-golf-super-rush-switch/, pour Nintendo Switch) se joue jusqu’à quatre, offre quantité d’obstacles et propose 16 personnages à travers plusieurs modes, dont le «Speed Golf» et le «Battle Golf».

La perte de temps (utile) de la semaine 

Classique d’abord développé pour la SNES de Nintendo en 1992, puis pour la Genesis de Sega l’année suivante, «Classic Pebble Beach Golf Links» (via fureteur arcadespot.com/game/pebble-beach-golf-links/) se déroule sur le parcours prestigieux de Pebble Beach aux États-Unis. Plusieurs modes sont disponibles, et le titre, bientôt trentenaire, offre encore un niveau de complexité indéniable et appréciable... nostalgie incluse!