/weekend
Navigation

Open: transmettre la joie de vivre

Isalou Regen
Livre Open
Photo courtoisie Isalou Regen

Coup d'oeil sur cet article

Si le bonheur n’est pas toujours accessible, l’auteure française Isalou Regen estime, en revanche, que la joie de vivre l’est beaucoup plus. Dans son nouveau livre, Open, elle associe la joie de vivre à l’ouverture, celle qui nous fait voyager, découvrir, échanger, permettant un épanouissement et un dépassement de soi. Une belle façon d’embrasser la vie et de rencontrer la joie de vivre. 

<b><i>Open<br/>
S’ouvrir à soi, aux autres et à la vie pour vivre plus heureux et plus fort</i></b><br/>
Isalou Regen<br/>
Éditions Albin Michel<br/>
284 pages
Photo courtoisie
Open
S’ouvrir à soi, aux autres et à la vie pour vivre plus heureux et plus fort

Isalou Regen
Éditions Albin Michel
284 pages

Lorsque l’on pense à open, on pourrait songer d’emblée à open mind, ou ouverture d’esprit. Pour l’auteure française Isalou Regen, son livre Open, c’est aussi l’ouverture tant attendue des terrasses et des cafés, après le confinement, mais c’est davantage l’ouverture à soi-même, aux autres, à l’amour, et par conséquent, à la vie qu’elle entrevoit. 

« L’ouverture est une condition indispensable pour se sentir plus heureux », lance celle qui pratique la méditation depuis plus de 20 ans. « D’ailleurs, plusieurs études en neurosciences et en psychologie positive démontrent que de s’ouvrir aux autres et au monde nous rend plus heureux. Cela permet également de repousser ses propres limites, de grandir, d’aimer et de connaître la joie. »

Isalou Regen considère que la vie n’est pas nécessairement facile et que le bonheur constant relève de l’illusion et du fantasme. Elle associe l’idée du bonheur à quelques instants heureux et non à un objectif à atteindre. Par contre, l’ouverture permet, selon elle, d’être plus heureux. Plus important encore, elle amène à la joie de vivre, même devant les épreuves. 

Retrouver les autres

Consciente que l’ouverture n’est pas une pilule magique qui fait disparaître les problèmes, elle nous aide à mieux les vivre en apportant détente, sérénité, harmonie, confiance et initiative, entre autres, puisque la vie n’est pas un long fleuve tranquille, que le bonheur demande un effort et qu’il semble plus facile d’être malheureux que d’être heureux.

« La joie de vivre est beaucoup plus humble et accessible que le bonheur, qui est plus abstrait, qui n’est pas atteignable tous les jours, ni durable par nature. Elle est plus compatible avec les hauts et bas de l’existence. La joie de vivre, c’est cette confirmation que la vie peut gagner en toute occasion, même au cœur de la souffrance », souligne l’auteure. 

Isalou Regen a écrit son livre sur l’ouverture durant le confinement, alors qu’un couvre-feu était en vigueur, nous obligeant à restreindre nos déplacements et à rester chez nous. Pour la plupart, on a davantage compris l’importance d’être avec les autres et l’idée de se retrouver en famille ou entre amis en toute liberté nous remplit d’un sentiment de joie.

Tandis que nous sommes en mode décon-finement, voilà le moment attendu pour justement retrouver les autres, nos proches et les moins proches. 

Mais, toujours selon l’auteure, il y aura une forme de méfiance à surmonter, qui représente un certain défi, puisque depuis plus d’un an, on nous envoie le message que d’être près des autres est risqué, voire dangereux, en raison de ce fameux virus qui a transformé nos vies. 

La générosité

Il existe deux façons d’être heureux : améliorer notre réalité ou bien ajuster nos attentes, souvent celles vis-à-vis des autres.

Isalou Regen propose, parmi plusieurs clés, de faire preuve de générosité. « Faire une bonne action, ce n’est pas seulement agir pour autrui, c’est aussi agir pour soi », rappelle l’auteure qui a intégré les principes bouddhistes dans sa vie.

Prendre soin des autres est un outil indispensable au bonheur. Cela est aussi simple que de donner quelque chose que l’on possède sans rien attendre en retour. « C’est aussi penser et agir dans l’intérêt des autres. Nous ne sommes rien sans les autres. Et cette pandémie nous l’a démontré », conclut-elle. 


♦ Isalou Regen est également l’auteure du livre La magie du matin.

♦ Elle donne des ateliers et des conférences.

♦ On peut la suivre sur son site : isalouregen.com