/weekend
Navigation

L’impressionnante rivière Ashuapmushuan

Saguenay–Lac-Saint-Jean | 48°58’ 47.8205” N 73°4’14.0071” W

Coup d'oeil sur cet article

J’entends parler de la rivière Ashuapmushuan depuis des lunes. D’une longueur de 181 km, elle prend sa source au lac du même nom à 360 mètres d’altitude et se déverse dans le lac Saint-Jean. Ce cours d’eau dévale ainsi des pentes importantes qui engendrent de puissants rapides. Une douzaine de chutes jalonnent son parcours à travers d’étroites vallées, dont les chutes de la Chaudière. Les plus spectaculaires avec leurs profondes marmites. D’ailleurs, cette rivière et ses rives sont très fréquentées par les adeptes de pêche, de randonnée pédestre et de canot-camping. Quant à moi, j’ai souvent emprunté la route 167 sans bifurquer vers les chutes de la Chaudière. Cette fois, au passage du kilomètre 68, je décide de faire le détour. À mesure que je m’enfonce dans les chemins forestiers, le nombre d’intersections se multiplie avec peu d’indications. Alors, pour éviter toute confusion au retour, j’installe des bâtons au sol pour me repérer. Mais sur le point de rebrousser chemin, je vois tout à coup un petit stationnement. En sortant du camion, j’entends le grondement des flots. Je m’empresse de descendre le sentier boueux, au son du vacarme des chutes. Arrivé sur le roc décapé par les crues, j’ai les deux jambes sciées. Assis devant les forces de la nature, je me dis que ce détour en valait bien la peine.


Appareil : Canon EOS R

Objectif : RF 24-70mm F2.8 L IS USM

Exposition : 1/1250s à f/

ISO : 250