/news/education
Navigation

Rentrée sans distanciation: Québec garde le cap pour les cégeps et universités

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un taux de vaccination décevant chez les jeunes adultes, Québec planche toujours sur une rentrée sans distanciation physique dans les cégeps et universités de la province.

• À lire aussi: La rentrée en présentiel en péril

«On va tout faire pour qu’il y ait une rentrée sans distanciation et notre gouvernement va totalement dans ce sens-là, en lien avec la santé publique», a indiqué mardi la ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann en entrevue à LCN.

Selon les plus récentes données au Québec, 67 % des 18 à 29 ans de la province ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19 et 12 % sont pleinement vaccinés. 

Or, au moins 75 % des Québécois de cette tranche d’âge devront être pleinement vaccinés pour qu’une rentrée en présentiel puisse avoir lieu de façon sécuritaire, a déjà averti la santé publique.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé lundi que le délai minimal entre les deux doses passait de huit à quatre semaines, permettant ainsi aux jeunes qui n’ont pas toujours reçu leur première dose de recevoir leur deuxième à temps pour la rentrée à la mi-août.

M. Dubé doit d’ailleurs annoncer d’autres mesures afin de mousser la vaccination auprès des jeunes lors d’une conférence de presse prévue jeudi.

Une preuve vaccinale sur les campus?   

Les établissements d’enseignement supérieur pourraient-ils exiger une preuve vaccinale aux étudiants afin de leur donner accès aux classes? Ce scénario, envisagé par certains, ne semble pas être dans les cartons à Québec.

«On parle de services non essentiels quand on parle de la preuve vaccinale. L’éducation et l’enseignement supérieur, ce sont des services essentiels», a laissé entendre la ministre McCann, sans en dévoiler davantage sur l’annonce de son collègue.

«On veut ouvrir la porte à tout le monde, mais nous avons une responsabilité collective pour atteindre le pourcentage nécessaire», a-t-elle ajouté.

D’ici à la rentrée scolaire, Québec compte organiser des cliniques de vaccination sans rendez-vous où les jeunes se trouvent, notamment sur les plages. Des lettres seront également transmises par les établissements d’enseignement aux étudiants afin de les encourager à recevoir leurs deux doses.

Pour Danielle McCann, le message aux jeunes est simple : «la rentrée sans distanciation physique est entre vos mains».