/investigations/health
Navigation

COVID-19 dans les CHSLD: des milliers de militaires ont été payés à ne rien faire

Formation COVID militaires
Photo courtoisie, Forces armées canadiennes/caporal Myki Poirier-Joyal Avant d’intervenir dans les centres de soins, les réservistes ont été formés pour s’occuper adéquatement des personnes âgées.

Coup d'oeil sur cet article

Les deux tiers des 10 000 réservistes mobilisés au coût de plus de 200 millions $ par l’armée canadienne pour affronter la COVID-19 sont restés dans le confort de leur foyer à attendre des ordres de déploiement.

• À lire aussi - Vaccination obligatoire: Legault a tâté le pouls des Québécois

• À lire aussi - COVID-19: le variant Lambda échapperait partiellement à la vaccination

Selon des informations obtenues par notre Bureau d’enquête, seulement 3500 d’entre eux ont été utilisés pour des opérations liées à la pandémie, souvent de courte durée, par exemple lors de l’intervention dans les établissements de soins de longue durée au Québec et en Ontario.

Les Forces armées ont déboursé pas moins de 207 millions $ pour les salaires à temps plein de 9711 réservistes mis en disponibilité d’avril à août 2020.

« Comme des employés travaillant de la maison dans d’autres secteurs de l’économie, les membres des Forces canadiennes employés comme réservistes qui n’ont pas été activement déployés [se sont préparés à l’être] », nous ont indiqué les Forces armées dans un courriel.

« Plusieurs mécanismes ont été mis en place pour s’assurer que les membres faisaient le travail [de préparation] attendu d’eux », a-t-on ajouté.

Ceux-ci ont ainsi participé à des cours obligatoires de formation et ont été sujets à des appels de contrôle quotidiens.

  • Écoutez la revue de l'actualité d'Alexandre Dubé et Alexandre Moranville-Ouellet sur QUB radio: 

Pas les seuls

Dès le début de la pandémie, l’état-major des Forces a décidé de réduire considérablement les activités sur les bases militaires et de renvoyer la plupart des soldats chez eux.

« Votre lieu de service est donc à la maison, en sécurité et prêts à intervenir », écrivait l’ancien chef d’état-major Jonathan Vance, le 3 avril 2020, dans une note destinée à l’ensemble des membres des Forces.

Dans la même note, Vance annonçait l’emploi à temps plein des réservistes jusqu’à la fin du mois d’août.

Incertitude

Appelé à réagir, le lieutenant-colonel à la retraite Rémy Landry a défendu l’idée de recourir aux réservistes.

À son avis, la décision était « prudente et justifiée » à cause de l’incertitude et des circonstances exceptionnelles qui avaient été créées par la pandémie.

Il rappelle que la mobilisation des réservistes était également nécessaire pour faire face à de possibles inondations ou des incendies de forêt, situations pour lesquelles les Forces armées ont été appelées à intervenir au cours des dernières années.

Garder les réservistes à domicile était la bonne chose à faire, croit-il.

Les avoir regroupés sur les bases aurait accru les risques de COVID-19 parmi les troupes.

Des questions se posent  

La Fédération canadienne des contribuables n’est pas prête à dire que la mobilisation des réservistes n’était pas nécessaire, mais elle se demande si on n’aurait pas dû l’interrompre.

« Cette décision représente une dépense importante et cela soulève plusieurs questions », soutient le porte-parole de l’organisme, Franco Terrazzano.

« Les contribuables sont en droit de se demander pourquoi tant de réservistes ont été mobilisés et pourquoi on a continué à les mobiliser alors qu’on savait qu’ils n’étaient pas tous nécessaires. »

M. Terrazzano estime que le haut commandement des Forces canadiennes devrait répondre à ces interrogations.

« On aurait dû cesser, poursuit-il, de dépenser de l’argent plus rapidement (avant l’échéance des cinq mois). »

Dépenses sans limites

À son avis, la mobilisation était en partie justifiable à cause de l’incertitude engendrée par la pandémie, mais il aurait fallu la remettre en question.

« Cette culture de dépenser sans limites au sein du gouvernement fédéral est malheureusement trop répandue, dit-il, et les contribuables sont en droit d’exiger des comptes. »


Qu’est-ce qu’un réserviste ?  

  • Les réservistes sont des militaires dont on utilise les services en cas de nécessité.   
  • Il s’agit de soldats pleinement formés--- qui exercent d’autres professions dans la vie de tous les jours. Au Canada, la réserve compte près de 40 000 membres, répartis dans la marine ainsi que dans l’armée de terre et de l’air.   
  • Dans le Nord, 5000 autochtones sont réservistes au sein du corps des Rangers.      

Nombre de réservistes mobilisés par région   

  • Atlantique : 1444  
  • Québec : 2021  
  • Ontario : 2603  
  • Manitoba, Saskatchewan et Alberta : 2300  
  • Colombie-Britannique : 943  
  • Nord : 400   

Source : Forces armées canadiennes

À VOIR AUSSI...