/news/currentevents
Navigation

L'amateur de planche à pagaie retrouvé sans vie rêvait de changer le monde

Un jeune militant en politique meurt noyé lors d’une sortie en planche à pagaie

Étienne Gélinas, 23 ans, originaire de Beauceville, a perdu la vie mardi, quand il pratiquait la planche à pagaie à Saint-Siméon, dans Charlevoix.
Photo courtoisie Étienne Gélinas, 23 ans, originaire de Beauceville, a perdu la vie mardi, quand il pratiquait la planche à pagaie à Saint-Siméon, dans Charlevoix.

Coup d'oeil sur cet article

L’adepte de planche à pagaie qui a été retrouvé sans vie sur la plage de la Baie-des-Rochers, à Saint-Siméon, dans Charlevoix, en fin de journée mardi, était un jeune militant du Parti libéral qui rêvait de changer le monde. 

• À lire aussi: Un héros de 11 ans évite la noyade d'un bambin de 2 ans

• À lire aussi: Vers une autre année sombre au chapitre des noyades

Étienne Gélinas, 23 ans, originaire de Beauceville, s’était initié aux rudiments de ce sport l’an dernier.

« Étienne a fait 36 000 affaires. Il avait un agenda de premier ministre », a accepté de partager son père, Robert Gélinas. 

Son fils était président régional de Chaudière-Appalaches-Ouest à la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec, après avoir milité pour Québec solidaire (QS). 

« 23 ans. Je suis sans mots. J’ai rencontré Étienne lors de l’élection au poste de porte-parole de Québec solidaire, en 2019. Étienne avait un avenir brillant devant lui et sa disparition tragique m’attriste beaucoup », a réagi Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de QS.

Le député libéral de Marquette, Enrico Ciccone, a aussi voulu réagir. 

«Ce triste accident prouve encore une fois que nous ne prenons jamais assez de précautions. Comme membre de la famille libérale, j'offre mes condoléances aux proches et comme critique en matière de sports, mon message se résume en un mot «prudence»», a dit M. Ciccone.

Veste de flottaison

Selon ses proches, Étienne avait acquis une certaine expérience en planche à pagaie, mais principalement sur des lacs.

D’après le rapport de la Sûreté du Québec, le jeune homme portait une veste de flottaison lorsque son corps a été découvert par des randonneurs.

« Il était quelqu’un de déterminé et de fonceur, qui voulait apporter sa voix pour faire changer les choses », a résumé sa sœur Christine. 

Étienne travaillait à Trois-Rivières, mais était également inscrit au baccalauréat en neuropsychologie à l’Université de Montréal. 

Ce tragique événement survient tout juste après le sauvetage in extremis d’un jeune de 13 ans au Lac-Saint-Jean, plus tôt cette semaine, parti lui aussi en planche à pagaie.

Surpris par la force des vents, il a été incapable de revenir sur la berge. Il a été sauvé par de bons samaritains alors qu’il commençait à souffrir d’hypothermie.

Attention aux apparences

Valérie Turcotte, fondatrice de SUP Québec à Lac-Delage, accompagnée de Nadia Lemieux, instructrice, déconseille aux débutants de planche à pagaie de s’aventurer sur le fleuve.
Photo courtoisie
Valérie Turcotte, fondatrice de SUP Québec à Lac-Delage, accompagnée de Nadia Lemieux, instructrice, déconseille aux débutants de planche à pagaie de s’aventurer sur le fleuve.

Bien que la pratique de ce sport semble facile au premier coup d’œil, Valérie Turcotte, instructrice avancée et fondatrice de l’entreprise SUP Québec, affirme que des connaissances élémentaires sont nécessaires avant de s’aventurer sur des plans d’eau.  

« Ç’a l’air facile, mais ce n’est pas un jouet [...]. Oui, ça prend une préparation », dit-elle.

La popularité pour la planche à pagaie a littéralement explosé au Québec dans la dernière année de pandémie.

Pour des raisons de sécurité, Mme Turcotte déconseille la pratique en solo, surtout sur un plan d’eau qui est inconnu. 

« On voit beaucoup de gens s’aventurer sur le fleuve, alors qu’ils sont débutants. Il y a des courants, des marées, le vent, les vagues. On déconseille à nos clients d’aller sur le fleuve à moins d’être un habitué », a-t-elle poursuivi en espérant faire de la sensibilisation pour éviter d’autres tragédies.  

SIX CONSEILS POUR DES SORTIES SÉCURITAIRES EN PLANCHE À PAGAIE   

  1. Préparer un plan de navigation (lieu, météo, heure de départ, heure d’arrivée, etc.).  
  2. Partir en petit groupe d’au moins trois personnes.  
  3. Porter sa veste de flottaison en tout temps.  
  4. Avoir une bouteille d’eau et un téléphone cellulaire.  
  5. Apporter un sifflet.  
  6. Suivre une formation.     

Source : SUP Québec