/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: cinq de suite sans revers

Première séquence de deux victoires consécutives

SOCCER-USA/
Photo USA TODAY Sports Avec le défenseur Maxime Chanot étendu au sol, Romell Quioto a contrôlé le ballon pour ensuite inscrire dans un filet abandonné le but vainqueur pour le CF Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois de la saison, le CF Montréal est parvenu à remporter une deuxième victoire consécutive en défaisant le New York City FC 2 à 1 au Exploria Stadium d’Orlando, mercredi.

C’est Romell Quioto qui a brisé l’égalité de 1 à 1 à la 73e minute en faisant un slalom dans la surface adverse après avoir été lancé par une ouverture lumineuse de Djordje Mihailovic.

Ça sera sans doute un soulagement pour Quioto, qui marquait seulement son second but de la saison. Il avait eu de nombreuses chances dans la rencontre.

La troupe de Wilfried Nancy est désormais invaincue à ses cinq derniers matchs (3-0-2) et peut rentrer l’esprit en paix à Montréal. Elle s’est aussi hissée au quatrième rang dans l’Est.

La victoire est allée à James Pantemis, qui n’a toujours pas perdu cette saison (3-0-1). Il a réalisé trois arrêts. 

Et le gardien a sans doute eu chaud parce que pendant les arrêts de jeu, on est allé à la révision pour une faute qu’il a commise, mais celle-ci a été annulée par un hors-jeu new-yorkais.

Rage

Nancy était très satisfait du match de ses hommes, mais il n’a pas caché son malaise au sujet de la fin de la rencontre. 

On a vu l’entraîneur-chef se mordre l’intérieur de la bouche en attendant le verdict de l’officiel.

« Si je parle crûment, c’était de la rage que j’ai ressentie. J’étais vraiment fâché parce que c’est venu de nulle part. Je sais que mon groupe est jeune et qu’il faut des répétitions. »

« Le hors-jeu nous a sauvés, mais j’aimerais qu’on puisse terminer un match plus facilement. »

« Je suis super fier et content pour les joueurs. On peut se mettre à l’abri sur plein de matchs et on ne l’a pas fait. »

Flottement

La première demie a été un peu difficile pour les Montréalais, mais ils ont donné une petite frayeur à leurs adversaires à la première minute de jeu quand Quioto a marqué. 

On a toutefois considéré qu’il était hors-jeu.

Les New-Yorkais ont pris le contrôle du jeu, et Keaton Parks a ouvert la marque sur une passe d’Ismael Tajouri-Shradi et battu Pantemis à la 29e minute.

Montréal n’a pas été secoué bien longtemps et a retrouvé son rythme.

C’est à la 40e minute que le vent a changé quand Sebastien Ibeagha, qui avait déjà durement touché Victor Wanyama à la cheville droite plus tôt, a fait une faute sur Mihailovic dans sa surface. 

Mason Toye a marqué sur le tir de pénalité, à la 43e minute. 

2
1
Montréal
Gardien:
J. Pantemis.
Défenseurs:
A. Struna, R. Camacho, Z. Bassong.
Milieu:
M. Choinière (remplacé par J. Waterman à la 90e), V. Wanyama, D. Mihailovic (remplacé par A. Hamdi à la 78e), L. Lappalainen (remplacé par Z. Brault-Guillard à la 46e), E. Maciel
Attaquant:
R. Quioto (remplacé par B. Johnsen à la 78e), M. Toye (remplacé par J. Torres à la 69e).
New York
Gardien:
L. Barraza.
Défenseurs:
A. Tinnerholm, M. Chanot, S. Ibeagha (remplacé par Thiago à la 72e), M. Amundsen (remplacé par G. Thórarinsson à la 81e).
Milieu:
K. Parks (remplacé par T. Magno à la 81e), N. Acevedo, A. Morales, M. Moralez.
Attaquant:
V. Castellanos, I. Tajouri-Shradi (remplacé par J. Medina à la 81e).
But
Montréal : M. Toye (pén.) (43e), R. Quioto (73e) NEW YORK CITY : K. Parks (29e)
Cartons
MONTRÉAL : Z. Brault-Guillard (57e) NEW YORK CITY : M. Morlez (60e), S. Ibeagha (70e), A. Morales (77e), V. Castellanos (90e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
4
3
NYC
4
2
 
FAUTES
HORS-JEUX
MTL
10
3
NYC
14
3
 
COINS
MTL
3
NYC
3

Bulletin 

Djordje Mihailovic
Photo USA TODAY Sports
Djordje Mihailovic

8,5 / 10 | Romell Quioto

  • Il dispose de plusieurs occasions de marquer et trouve de la place dans le dos de la défense. Il est finalement récompensé par un but en fin de match.

8 / 10 | Djordje Mihailovic

  • Il va chercher un précieux tir de pénalité en fin de première demie. Très impliqué dans toutes les facettes du jeu, Mihailovic (photo) en paie le prix physiquement.

7,5 / 10 | James Pantemis

  • Il gère bien sa surface et quand il commet une erreur, il fait le nécessaire pour la corriger. Il doit améliorer sa gestion des retours.

7,5 / 10 | Mathieu Choinière

  • Des petits accrocs en défense, mais il tente souvent de dynamiser l’attaque avec des centres ou de bons relais. Il joue à gauche et à droite avec aisance.

7,5 / 10 | Rudy Camacho

  • Encore un autre bon match où il commet très peu d’erreurs d’importance et se montre efficace.

7,5 / 10 | Kiki Struna

  • Il laisse passer peu de choses en défense et récupère en plus les ballons. Un match honnête.

7,5 / 10 | Mason Toye

  • Il marque un but important en fin de première demie et cause quelques soucis à la défense adverse.

7,5 / 10 | Victor Wanyama

  • Solide en milieu de terrain, il tente d’appuyer l’attaque un peu plus qu’à l’habitude.

7 / 10 | Emanuel Maciel

  • Il est capable de contribuer vers l’avant ou vers l’arrière. Il a surtout besoin de plus de répétition pour être constant.

7 / 10 | Zachary Brault-Guillard

  • Audacieux et mordant, mais il peut s’estimer chanceux de ne pas avoir eu un carton rouge sur un tacle tardif.

7 / 10 | Lassi Lappalainen

  • Il gère relativement bien son couloir la plupart du temps. Il a encore besoin de temps pour apprivoiser la position et pour retrouver la forme.

7 / 10 | Joaquin Torres

  • On peut le qualifier de petit tannant, il s’est mis à déranger les arrières adverses dès son entrée.

6,5 / 10 | Zorhan Bassong

  • Il lâche un peu son joueur sur le but de Parks. Il est polyvalent, mais il doit aussi s’affirmer un peu plus.

6 / 10 | Bjørn Johnsen

  • On attend encore de le voir jouer à son plein potentiel. 

Quioto n’était pas préoccupé 

Romell Quioto avait marqué lors du premier match de la saison et il a dû attendre à mercredi soir pour inscrire son second but de la saison.

Disons que l’attente aura été longue pour lui, mais le Hondurien n’a pas croulé sous la pression pendant les neuf matchs qui ont séparé ses deux réussites.

« Je veux marquer dans tous les matchs, mais je ne ressens pas la pression de marquer, a-t-il assuré par l’entremise d’un interprète. Marquer n’était pas plus important que les trois points. Je sentais que les buts allaient venir. »

Mais Quioto a paru plus léger, plus engagé mercredi soir et c’est ce qu’a confirmé Wilfried Nancy.

« Romell, depuis le retour du congé, je le sens bien et il retrouve sa fraîcheur, je parle de son explosivité et sa capacité à garder la balle et prendre la profondeur. »

Le travail

Mine de rien, cette équipe qui avait à protéger une avance vient de préserver une avance d’un but deux fois en quatre jours pour remporter deux victoires de suite.

« C’est le travail au quotidien qui fait tout ça, assure Nancy. On a été cohérents sur les derniers matchs malgré qu’on ait fait quelques erreurs. Ils se battent pour ne pas concéder d’occasion et c’est le travail de tout le groupe. »

Le jeune Zorhan Bassong a ajouté que c’était aussi l’œuvre du temps, sans dire que la guigne des fins de match était passée.

« Je ne sais pas si on peut dire que c’est derrière nous, mais je crois que le fait qu’on savait qu’on rentrait à Montréal nous a donné une motivation supplémentaire. »

« Le fait de jouer ensemble nous aide à avoir plus de cohésion dans le groupe. À force de jouer ensemble, on commence à créer des liens et des automatismes. » 

Philosophie

Avec des succès qui commencent à se répéter, la confiance s’accumule au sein d’une équipe qui est encore jeune.

« On a une philosophie de jeu qu’on respecte, on est capables de créer le jeu et il n’y a aucune équipe qui nous fait peur, insiste Bassong. Et si ça continue comme ça, je crois qu’on pourrait faire un pétard en fin de saison. »

Quioto abondait dans le même sens.

« Tout le monde travaille bien ensemble et l’éthique de travail est là au sein du groupe. »

Et on pourrait ajouter que ce ne sont pas des paroles en l’air puisqu’on a entendu de nombreux cris de joie émanant du vestiaire pendant le point de presse de Nancy. Cette équipe a du plaisir malgré la situation.