/news/transports
Navigation

Train à grande fréquence: le NPD veut des garanties pour la fabrication locale

Train à grande fréquence: le NPD veut des garanties pour la fabrication locale
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au gouvernement libéral d’établir des exigences minimales en matière d’emploi local pour la fabrication du futur train à grande fréquence (TGF), qui reliera Toronto à Québec.

• À lire aussi: Le TGF lancé à Québec est une «grande victoire», selon Labeaume

• À lire aussi: Le futur train à grande fréquence inclura le segment Québec–Montréal

Dans une lettre envoyée au ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, les députés néo-démocrates Taylor Bachrach, porte-parole en matière de transports ainsi qu’Alexandre Boulerice déplorent le fait que l’annonce du TGF ne fasse «aucune mention des exigences en matière de seuil minimal de contenu local».

«En raison de la pandémie, des centaines de milliers de gens ont perdu leur emploi et ont besoin d’une relance économique qui soit juste et verte, ont-ils plaidé mercredi. C’est pourquoi il est essentiel que tout projet d’infrastructure de cette ampleur crée de bons emplois locaux et favorise une reprise équitable pour l’ensemble des communautés.»

Les élus néo-démocrates se «réjouissent» de l’annonce, mais remarquent qu’aux États-Unis, «les grands projets ferroviaires financés par le gouvernement fédéral sont tenus d’utiliser du fer, de l’acier et d’autres produits manufacturés qui sont fabriqués localement».

Entre autres choses, le NPD a en tête les usines d’Alstom à La Pocatière, au Québec, et à Thunder Bay, en Ontario, qui ont bénéficié récemment d’un contrat de fabrication pour des trains légers destinés aux métros de Toronto et de Hamilton.

Une question en suspend

Au bureau du ministère des Transports, on indique qu’«aucune décision n’a encore été prise», mais que «l’occasion d’exploiter au maximum la capacité de fabrication du Canada et du Québec, tout en respectant les obligations et engagements internationaux du Canada en matière de commerce, sera également un point important».

Ottawa a annoncé cette semaine le lancement du processus d’approvisionnement pour le futur TGF, dont les coûts totaux sont actuellement estimés entre 6 à 12 milliards $. Le gouvernement souhaite que le projet soit conclu d’ici 2030.

Ce train diminuera le temps de transit entre Québec et Montréal de 30 minutes par rapport au tracé actuel de VIA Rail, le TGF étant légèrement plus rapide que les trains conventionnels d’aujourd’hui. La durée du tracé Ottawa-Toronto sera réduite de 90 minutes.

L’apport du BIC remis en question

Les députés du NPD dénoncent également l’implication de la Banque d’infrastructure du Canada (BIC) dans le projet.

«Non seulement son mauvais bilan menace la livraison de la nouvelle ligne ferroviaire, mais son mandat de travailler avec le secteur privé pour la conception du modèle de livraison va bien au-delà de la simple attraction d’investissements», ont-ils dit.

Du côté de la BIC, on indique que l’attraction des capitaux privés dans les projets d’infrastructures du gouvernement est une des raisons d’être de l’institution, surtout dans les projets les plus coûteux qui dépassent les seules capacités financières d’Ottawa.

Le rôle de la BIC dans le projet du TGF, souligne-t-on, est de solidifier la structure financière du projet en participant notamment à la «diligence raisonnable» des coûts et en évaluant les différents tracés et scénarios possibles.

À Ottawa, le bureau du ministère des Transports a expliqué que «pour un projet de train à grande fréquence de cette ampleur, de cette complexité et de cette importance, il est essentiel de recourir à l’expertise du secteur privé lorsqu’il est possible de le faire».

«C’est en ce sens que les échanges de la Banque de l’infrastructure du Canada avec le secteur privé, qui auront lieu au cours des prochains mois, aideront le gouvernement à définir le rôle pertinent du secteur privé, ce qui assurera le meilleur projet pour les Canadiens», a-t-on ajouté.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.