/news/education
Navigation

Du tutorat en plein air pour contrer les effets de la pandémie sur les enfants

Coup d'oeil sur cet article

Du tutorat en plein air pour contrer les effets négatifs de la pandémie de COVID-19 sur les élèves du primaire, c’est le projet qu’ont lancé deux enseignants de Sherbrooke, en Estrie, mardi dernier. 

Le couple d'enseignants, Claudia Bouvette et Jérémie Lardi, a lancé «La Classe Buissonnière» pour les élèves de la première à la sixième année du primaire. «C’est une école en plein air qui offre du tutorat aux élèves», a expliqué la cofondatrice à TVA Nouvelles, jeudi.

«Avec les élèves qui ont manqué un peu d’école dans la dernière année, des classes ont été fermées en plus de retirer certaines choses [des programmes scolaires], on s’est dit que c’était le temps d’offrir des classes à l’extérieur», a jouté Mme Bouvette.

Apprendre en s’amusant

La Classe Buissonnière n’a rien d’une classe typique. On y apprend en s’amusant. Par exemple, pour apprendre les mathématiques, le groupe d’élèves joue aux quilles finlandaises.

«Le principe est super simple. On prend le «Mölkki», qui est la grosse buche que nous lançons sur les quilles, et si tu fais tomber la quille numéro cinq, par exemple, tu auras cinq points», a expliqué Jérémie Lardi.

Des tuteurs hippies

Beau temps comme mauvais temps, les cours à l’extérieur sont possibles en raison de la fourgonnette Westfalia achetée par le couple un peu plus tôt cette année.

«Un des principes fondamentaux est que si nous voulions faire de l’enseignement à l'extérieur, il ne doit pas y avoir de mauvaises températures. Nous nous étions dit que, si on offrait un service d’enseignement à l’extérieur, il fallait être capables de donner les cours même en cas de pluie», a jouté M. Lardi. Une initiative qui comble autant les parents que les étudiants.

«Ils sont toujours à l’extérieur, ils apprennent dans le plaisir. Ils ont deux fois une heure et demie de cours dans la semaine. [Ma fille] peut voir des amis et socialiser», a raconté la mère d’un des enfants qui fréquentent cette classe estivale.

Jeudi matin, quelques places étaient toujours disponibles dans le deuxième groupe.