/world/usa
Navigation

Michael Avenatti, ex-pourfendeur de Trump, condamné à 30 mois de prison

Michael Avenatti, ex-pourfendeur de Trump, condamné à 30 mois de prison
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | L’avocat américain Michael Avenatti a été condamné jeudi à deux ans et demi de prison, après avoir été jugé coupable d’extorsion sur l’équipementier sportif Nike en février 2020, a indiqué le bureau du procureur fédéral de Manhattan.

• À lire aussi: Ron DeSantis devant Trump en 2024?

• À lire aussi: Hitler «a fait beaucoup de bonnes choses», aurait dit Trump selon un nouveau livre

C’est le dernier épisode de la chute de cet avocat de haut vol, qui en 2018 fut un tourmenteur acharné de Donald Trump, à l’époque où il représentait l’actrice de films X Stormy Daniels qui affirmait avoir eu une brève liaison avec le magnat new-yorkais.

La strip-teaseuse - Stephanie Clifford, de son vrai nom - avait attaqué en justice le président des États-Unis pour faire annuler un accord de confidentialité lui interdisant de parler de cette aventure qui se serait déroulée avant l’élection de Donald Trump à la présidence.

Stormy Daniels.
Photo AFP
Stormy Daniels.

Michael Avenatti, 50 ans, s’était alors mué en fer de lance de la contestation anti-Trump, multipliant les interventions devant les caméras et sur les réseaux sociaux. D’aucuns le soupçonnaient même de préparer une candidature à la présidence.

Mais en mars 2019, l’avocat au crâne rasé était interpellé pour tentative d’extorsion contre l’équipementier sportif Nike, ainsi que pour fraude fiscale.

Selon les enquêteurs, Michael Avenatti a demandé aux dirigeants de l’entreprise de lui verser plusieurs millions de dollars pour le dissuader de publier des informations potentiellement compromettantes, relatives à des infractions commises par la marque à la virgule dans le recrutement de basketteurs universitaires.

Lors de l’audience jeudi, Avenatti, connu pour être hyperactif et pilote de course à ses heures, s’est montré contrit. «Moi et moi seul ai ruiné ma carrière, mes relations et ma vie», a déclaré l’avocat au juge fédéral de Manhattan Paul Gardephe, selon des journalistes présents dans la salle.

«Le comportement de M. Avenatti a été scandaleux», a conclu le juge, estimant que l’avocat était devenu «ivre» de la puissance acquise par ses postures publiques.

Les ennuis judiciaires de M. Avenatti, basé à Los Angeles, ne sont pas terminés.

Il devra répondre devant un tribunal fédéral de Californie d’autres accusations de fraude, aux dépens de ses clients ou du fisc, et à New York d’accusations de détournement de fonds destinés à Stormy Daniels.