/sports/fighting
Navigation

Pascal, champion déchu

La WBA lui a retiré son titre de champion régulier des mi-lourds

Conf�rence Jean Pascal
Photo Ben Pelosse Jean Pascal arborait fièrement la ceinture de la WBA remportée par décision unanime aux dépens de Marcus Brown en août 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Une autre tuile est tombée sur la tête de Jean Pascal, vendredi. La World Boxing Association (WBA) lui a retiré son titre de champion régulier des mi-lourds pour avoir enfreint la réglementation en matière de dopage. 

• À lire aussi: «Je vis un cauchemar» - Jean Pascal

• À lire aussi - Jean Pascal bel et bien dopé selon les tests

• À lire aussi - Test positif à deux stéroïdes de Jean Pascal: «C’est très désolant»

De plus, il est suspendu pour une période de six mois. On se souvient que Pascal devait défendre sa couronne le 6 juin dernier contre Badou Jack en demi-finale du combat entre Floyd Mayweather jr et Logan Paul. Il s’agissait d’une revanche entre les deux hommes. 

Cependant, le 14 mai dernier, les tests effectués par VADA sur Jean Pascal ont révélé la présence de trois stéroïdes anabolisants. 

Les résultats ont été rendus publics par un journaliste américain une semaine avant l’affrontement qui a été annulé. 

Selon le règlement C.45 de la WBA, Pascal ne pourra pas être classé ou se battre pour un titre durant les six prochains mois. Le titre de Pascal est maintenant vacant, mais il devrait être remis à l’enjeu dans les prochaines semaines. 

« La WBA nous a envoyé une lettre et la sanction était celle que nous anticipions, a indiqué le gérant de Pascal, Greg Leon, au Journal de Montréal. Jarrell “Big Baby” Miller avait obtenu une suspension de six mois et on s’attendait à ce que ça soit la même chose pour Jean. 

« Notre plus grosse surprise dans ce dossier a été de recevoir les résultats positifs des tests, le 28 mai dernier. Ça m’a sidéré. »

Confiance en Pascal

Leon travaille avec Pascal depuis une dizaine d’années et il ne comprend pas encore ce qui est arrivé. 

« Honnêtement, je crois que Jean n’a rien fait de volontaire, a-t-il précisé. Qu’on aime ou qu’on déteste Jean, il n’est pas stupide. 

« Lorsqu’on a reçu le formulaire pour les tests antidopage en prévision du combat contre Badou Jack, je n’ai pas eu besoin de lui demander s’il voulait prendre les tests. Il ne m’a jamais mentionné qu’il y avait un problème non plus.

« Pour le moment, peu importe ce qu’on va dire ou écrire, les gens ne le croiront pas. Ce qui est important maintenant, c’est la suite des choses. »

Leon n’était pas présent pendant le camp du Québécois à Porto Rico. Il ne connaît pas tous les événements qui se sont déroulés au quotidien. 

Retour sur le ring ?

Jean Pascal n’est pas encore disponible pour des entrevues. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il prépare une autre déclaration qui sera publiée dans les prochaines semaines. 

Il voulait attendre d’avoir toutes les cartes en mains avant de préparer un plan pour la suite de sa carrière. 

Selon nos informations, il n’a pas l’intention d’accrocher ses gants malgré la situation gênante dans laquelle il est plongé. Il aimerait obtenir un combat avant la fin de 2021. 

Comment fera-t-il pour convaincre un promoteur et un adversaire ? 

« Je suis en communication avec VADA, a expliqué Leon. Nous tentons de trouver le meilleur temps pour commencer le protocole. La seule façon qu’il peut remonter dans le ring est de prouver à nouveau qu’il est propre.»

« Par la suite, sa prochaine performance dictera son avenir dans la boxe. »

Pour le moment, on ne sait pas si Pascal conservera la même équipe pour son retour potentiel à commencer par son entraîneur Stéphan Larouche. Rien n’est confirmé. Ce qui est une certitude, c’est qu’il aura un nouveau préparateur physique.