/world/europe
Navigation

COVID-19: nouveau record de décès quotidiens en Russie

COVID-19: nouveau record de décès quotidiens en Russie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Russie a annoncé samedi avoir enregistré un nouveau record de décès quotidiens dus au coronavirus, le cinquième depuis le début du mois, le pays étant frappé de plein fouet par le variant Delta. 

• À lire aussi: Les variants pèsent sur la reprise économique, avertit le G20

• À lire aussi: COVID-19: de nouveaux vaccins à venir pour contrer les variants

• À lire aussi: Pandémie: nouvelle accélération dans la plupart des régions du monde cette semaine

Dans les dernières 24 heures, 752 personnes sont décédées de la COVID-19, dépassant le précédent record de 737 établi mardi. Le pays a également enregistré 25 082 nouvelles contaminations.

Depuis le début de la pandémie, plus de 5,7 millions de cas ont été recensés en Russie et 142 253 personnes sont mortes, selon les chiffres du gouvernement.

L’agence des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des décès liés à la COVID-19, avait toutefois comptabilisé 270 000 morts fin avril.

La lutte contre la pandémie en Russie est rendue compliquée par une campagne de vaccination poussive, sur fond de méfiance de la population et malgré les mesures de plus en plus injonctives des autorités.

Selon le site Gogov, qui agrège les données des régions et des médias, faute de statistiques officielles, 28,4 millions de personnes ont reçu au moins une dose d’un des trois vaccins russes homologués, soit près de 19,5% de la population.

Parmi eux, 18,7 millions de Russes ont reçu les deux doses.

La population reste très sceptique à l’égard des vaccins, un sondage du centre indépendant Levada publié cette semaine montrant par exemple que 54% des Russes ne prévoient pas se faire vacciner.

Moscou, ville la plus touchée du pays, a réintroduit ces dernières semaines des mesures de restriction comme le retour du télétravail obligatoire pour une partie des employés, la vaccination obligatoire des salariés du secteur des services, ou la création d’un laissez-passer COVID-19 pour aller au restaurant.

Un confinement général, comme au printemps 2020, n’est toutefois pas envisagé pour le moment.