/entertainment/tv
Navigation

Nouvelle série «Nous»: un premier rôle différent pour Marianne Fortier

Nouvelle série «Nous»: un premier rôle différent pour Marianne Fortier
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pour son premier rôle de femme adulte dans la série «Nous», dont la diffusion est prévue à l’hiver 2022 sur Club Illico, Marianne Fortier pourra exploiter une autre facette de son jeu. Un défi à la hauteur de son talent pour celle qui cumule les rôles forts et intenses depuis ses débuts à l’écran. 

Dès la lecture des scènes pour l’audition du rôle de Camille, Marianne Fortier avait l’impression que ce rôle était fait pour elle. «J’aime comment la série est écrite, le réalisme à travers les dialogues. Je suis dans la même tranche d'âge que le personnage et ça me fait plaisir de jouer quelqu’un que je comprends et qui me ressemble un peu. Il y a aussi un registre d’émotions immenses à jouer tout au long des douze épisodes.»

La première saison de la série tournera principalement autour du personnage de Camille. Après avoir hérité de sa grand-mère, elle se questionne sur les raisons qui ont incité son aïeule à sauter une génération. Poussée par les doutes, elle va également décider de mettre sur pause ses études en dentisterie pour aller travailler dans l’agence de voyages située dans le bâtiment appelé Nous.

«Tout le monde est dans cet immeuble pour différentes raisons. Les cinq personnages principaux vont se retrouver dans le même ascenseur en même temps, et il va tomber en panne. En discutant en attendant les secours, ils vont finir par se rendre compte qu’ils sont nés à peu près tous au même moment. Camille va pouvoir tirer un peu plus de ficelles pour mieux comprendre son passé.»

Scènes difficiles

Si elle nous a habitués à jouer des personnages plutôt sympathiques et bienveillants, Marianne Fortier se réjouit d’aller dans des zones plus sombres avec ce personnage.

«En deuxième partie de saison, Camille devient moins douce. Elle va passer à travers une crise et on ne sait jamais comment elle va réagir. Je peux dire que je ne suis jamais allée dans ces zones-là. Dans tous mes rôles, j'étais la plupart du temps du côté de la victime, mais cette fois-ci, je vais aller du côté de l'agresseur. Disons que c'est mon personnage qui va faire du mal. Ça m'excite beaucoup de jouer ça, même si c'est quand même vertigineux.»

Des études formatrices

Au cours des dernières années, Marianne Fortier a poursuivi des études en cinéma, tout en continuant à tourner dans différents films et séries. Cette formation universitaire lui a permis de poser un regard nouveau sur son métier.

«Quand je lis des textes maintenant, j'ai l’impression d'avoir une meilleure compréhension, une meilleure vue d'ensemble. En plus, j'ai fait une spécialisation en direction photo, ce qui me permet de mieux comprendre ce qui se passe sur le plateau. Si on dit qu’on met tel objectif, je sais ce qu’on va voir au final. Je comprends ce que chaque personne fait, et ça me permet de mieux me placer. Je sais ce qui facilite la job de tout le monde.»

Non seulement ses études lui permettent de mieux travailler, mais sur le plan humain, elle est aussi davantage consciente qu’il y a des postes techniques qui ont peu de reconnaissance, et elle confie avoir encore plus de respect pour tous ces artisans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.