/portemonnaie
Navigation

#TikTokResumes: vous pourriez postuler à votre prochain emploi par vidéo... sur TikTok

#TikTokResumes: vous pourriez postuler à votre prochain emploi par vidéo... sur TikTok
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Répondre à une offre d’emploi en envoyant une vidéo... plutôt qu’un C.V. C’est ce que propose TikTok aux États-Unis, avec #TikTokResumes. Cette fonctionnalité, qui n’est toujours pas disponible au Québec, fera-t-elle disparaître le bon vieux C.V. et la traditionnelle lettre de présentation? Probablement pas de sitôt. Tour d’horizon de #TikTokResumes. 

Mais comment ça fonctionne, au juste?  

L’application, qui est plus connue pour son contenu vidéo divertissant que pour son contenu professionnel, propose une plateforme de recrutement temporaire par le biais de #TikTokResumes. Les abonnés TikTok sont encouragés à créer une courte de vidéo de présentation – en y ajoutant le hashtag – dans laquelle ils peuvent exprimer leurs intérêts et laisser aller leur personnalité. 

«Je trouve que c’est vraiment une bonne idée, parce que TikTok devient de plus en plus populaire, toutes les grosses compagnies vont sur TikTok», lance Laurent Corbeil, un tiktokeur québécois qui a vu son nombre d’abonnés grimper au cours de la dernière année. Le jeune photographe de 21 ans utilise la plateforme de façon professionnelle et fait la promotion de son entreprise de photo via son compte, @biglaurphotographie

Les frères Alexis et Mathis St-Laurent, deux des tiktokeurs québécois les plus populaires auprès des jeunes – ils cumulent plus de 495 000 abonnés – sont du même avis. Pour eux, TikTok est en effet le meilleur moyen pour des entreprises d’aller chercher de jeunes travailleurs.  

Plusieurs bannières américaines, comme Chipotle, Target ou Abercrombie & Fitch, sont déjà partenaires. Elles sont présentées par TikTok comme des employeurs de choix auxquels ils peuvent faire parvenir leur candidature. 

Se présenter en vidéo: pas pour tout le monde  

Écrire une lettre de présentation ou se faire valoir à l’oral: qu’est-ce qui est mieux pour se démarquer auprès d’un employeur? «Ça va dépendre du profil du jeune, mais, surtout, du profil des emplois», nous explique Lamia Lamoudi, conseillère au Carrefour jeunesse-emploi (CJE) du centre-ville de Montréal. Elle ajoute que pour un emploi qui demande de l’entregent, s’inscrire à ce genre de plateforme peut être très cohérent.  

Lamia Lamoudi craint toutefois que pour certaines offres d’emploi, la vidéo puisse donner lieu à une forme de préjudice ou de discrimination. Des employeurs potentiels pourraient notamment juger l’apparence physique des candidats, mentionne celle qui est également coordonnatrice des services d’intervention et de développement de carrière au CJE. 

TikTok: une mine d’or pour les employeurs  

Cette fonctionnalité s’avère une vraie mine d’or pour les employeurs qui cherchent à se démarquer auprès des jeunes, alors que le manque de main-d’œuvre se fait de plus en plus ressentir. 

Selon des données mises à jour quotidiennement par Influencer MarketingHub, TikTok a été l’application la plus téléchargée de 2020 (avec plus de 850 millions de téléchargements). D’autant plus que «la plupart de ses utilisateurs sont jeunes, avec 32,5% âgés entre 10 et 19 ans, selon Statista. Un autre 29.5% sont âgés de 20 à 29 ans». C’est donc dire que près des deux tiers des abonnés ont moins de 30 ans. 

Attention à ce qu’on dit... et publie  

Pour les chercheurs d’emploi, TikTok pourrait aussi permettre de briser les barrières géographiques, souligne le tiktokeur Mathis St-Laurent. «J’habite en Gaspésie, et il n’y a pas beaucoup d’endroits qui embauchent les jeunes, donc, ça serait une bonne alternative au lieu de se déplacer de ville en ville.» 

Pour Laurent Corbeil, ces vidéos de présentation pourraient aussi «conscientiser les gens à faire attention à ce qu’ils font sur les réseaux sociaux». Les employeurs visitent d’ailleurs de plus en plus les réseaux sociaux des candidats pour un emploi avant de les rencontrer, nous rappelle Mme Lamoudi. Attention donc aux contenus qu’on décide d’y publier.  

Et au Québec?  

À quand une plateforme #CVTikTok québécoise? Difficile à dire. Selon les tiktokeurs avec lesquels on s’est entretenu, TikTok n’est toutefois pas encore perçu comme une application à utiliser à des fins professionnelles, comme Instagram ou Facebook. 

Le projet pilote est en cours aux États-Unis jusqu’au 31 juillet. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux