/entertainment/music
Navigation

Festival en chanson de Petite-Vallée: contre vents et marées

Un festival qui a comblé les attentes à Petite-Vallée

Coup d'oeil sur cet article

Le Festival en chanson de Petite-Vallée est-il indestructible ? Quatre ans après avoir survécu à l’incendie qui a rasé sa salle de spectacle, le rendez-vous musical gaspésien en bord de mer a résisté avec brio, cette année, à la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: 25 festivals à redécouvrir cet été

« On est faits forts », clame son directeur général, Alan Côté, qui a pris l’appel du Journal après avoir parcouru 60 kilomètres à vélo, mardi. Même si, comme tous les autres festivals au Québec, Petite-Vallée a dû restreindre le nombre de places disponibles à chaque concert, Alan Côté est satisfait de la réponse du public.

« Nous avions fait une estimation très précise de 6071 spectateurs payants et nous en avons finalement accueilli 6500. Les gens ont bien répondu », dit celui qui a aussi constaté avec plaisir un rajeunissement de la clientèle.

« Pas seulement la clientèle de spectateurs, mais aussi les bénévoles. Avant, le festival misait sur 80 % de bénévoles locaux. Maintenant, c’est presque viré à l’envers, 80 % des gens, même les bénévoles, viennent de l’extérieur. »

Des éléments qui resteront

Alan Côté est heureux d’avoir pu présenter quatre spectacles à l’extérieur. « C’était mon souhait le plus profond », dit-il, en louangeant les artistes qui ont parfois dû braver le vent et le froid.

« Ce n’était pas chaud, chaud. Les artistes n’ont pas gelé tant que ça. C’était un peu froid pour Louis-Jean Cormier, mais il a fait un rappel de 35 minutes. »

À défaut de son habituel artiste passeur, le festival 2021 s’est divisé en trois marées, dirigées par Louis-Jean Cormier, Klô Pelgag et Tire le coyote. Chacun y invitait des artistes de son choix. 

« Je ne dis pas que le même concept va revenir, mais il va rester quelque chose de ça, c’est certain », avance Alan Côté.

C’est donc bon signe pour l’avenir du festival, à qui il reste deux ans sous chapiteau puisque le gouvernement vient de confirmer l’octroi de près de dix millions de dollars pour reconstruire le Théâtre de la Vieille Forge.