/lifestyle/techno
Navigation

Increvable, Quake fête ses 25 ans

Increvable, Quake fête ses 25 ans

Coup d'oeil sur cet article

Né en 1996, le succès de Quake, qui a révolutionné les jeux sur ordinateurs PC, n’est pas arrivé seul. Quelques années plus tôt, id Software avait déjà frappé deux grands coups en publiant Wolfenstein 3D, en 1992, un jeu de tir à la première personne (FPS), et Doom, fin 1993, qui a établi de nouveaux standards pour la qualité et la violence graphiques dans l’industrie des jeux. 

Quake combinait un moteur graphique 3D de pointe et un style artistique distinctif qui ont fait époque dans le milieu. Même la musique et les effets sonores conçus par Trent Reznor (leader du groupe Nine Inch Nails) rendaient hommage à la qualité d’ensemble du jeu.

Parlant du graphisme 3D, le jeu Quake innovait à l’époque grâce à un univers entièrement 3D polygonal, tant pour les objets que pour les monstres, qui assurait une ambiance réellement immersive.

Si Wolfenstein offrait trois degrés de liberté et Doom, quatre, les véritables jeux à six degrés étaient rares à l’époque et les six de Quake permettaient de s’afficher avec une fréquence d’images décente (320x200) sur les ordinateurs Windows grand public de l’époque. Un facteur qui a grandement contribué à la diffusion du jeu partout sur le globe.

L’ennemi à abattre: Quake  

Le but de ce jeu de tir à la première personne consiste à traverser des portes dimensionnelles pour vaincre l’extraterrestre Quake, qui a conquis notre planète. Pour avancer, il faut réussir à passer les niveaux, résoudre les énigmes et mettre hors d’état de nuire tous les monstres menaçants.

Face à face en direct  

Autre atout qui a renforcé la popularité de Quake: celui de jouer en combat deathmatch, où les adversaires en chair et en os s’affrontent entre eux au lieu des personnages fictifs animés par ordinateur, et ce, grâce à la magie d’Internet et à l’extension QuakeWorld.

Plus de 3000 joueurs réunis dans la même salle pour s'affronter sur Quake
Plus de 3000 joueurs réunis dans la même salle pour s'affronter sur Quake

Si les campagnes solos n’avaient rien de spectaculaire par rapport à Doom, l’imagerie médiévale sombre, la musique grunge, les capacités de jeu en réseau et les graphismes 3D ont conquis les cœurs et les portefeuilles de millions de joueurs sur la planète.

Extensions personnalisées  

Les plus chevronnés pouvaient, de leur côté, concevoir des extensions, créer leurs propres cartes et même augmenter les capacités du moteur de jeu d’une manière que les designers originaux n’avaient jamais cru possible.

Dans la même veine, id Software a publié son propre langage de programmation, appelé QuakeC.

Quake marquait aussi la fin des commandes uniquement sur clavier, en permettant l’utilisation des touches WASD sur la partie gauche du clavier et celle de la souris dans la main droite.

Par la suite, une dizaine de jeux avaient acquis la licence du moteur Quake et c’est sans compter les suites Quake II, Quake III, Quake 4, Enemy Territory: Quake Wars, etc.

Comme les succès attirent les géants, ZeniMax Media acquit id Software en 2009, lequel fut ensuite acheté par Microsoft en mars dernier, pour être intégré dans la division Xbox Game Studios.

Enfin, la filiale Bethesda et la plateforme Steam assurent la jouabilité du jeu en ligne.