/sports/opinion/columnists
Navigation

La Gaspésie a beaucoup à vous offrir

Si le cœur vous en dit, prenez donc le temps de faire un petit saut dans la vallée de la Matapédia en direction de votre tournée en Gaspésie. Les sentiers du Club VTT de la Matapédia vont vous permettre d’avoir accès à des points de vue uniques sur la région.
Photo courtoisie Si le cœur vous en dit, prenez donc le temps de faire un petit saut dans la vallée de la Matapédia en direction de votre tournée en Gaspésie. Les sentiers du Club VTT de la Matapédia vont vous permettre d’avoir accès à des points de vue uniques sur la région.

Coup d'oeil sur cet article

Avec ses 2600 kilomètres de sentiers VTT, la région de la Gaspésie a beaucoup à vous offrir. Avec le déconfinement que nous vivons présentement, il est vraiment plus facile de profiter de ce territoire exceptionnel.

La Gaspésie, ça signifie des paysages à couper le souffle, avec l’accès aux montagnes, les Chic-Chocs, au Rocher Percé et des points de vue uniques sur le Saint-Laurent. Vous pouvez tout trouver dans ce coin de pays qui a une histoire, qu’il vous faut découvrir.

Les sentiers gaspésiens traversent de nombreux villes et villages vous permettant ainsi d’avoir accès à tous les services dont vous auriez besoin durant votre randonnée. Qu’il s’agisse d’approvisionnement en essence ou en hébergement, tout y est, sans oublier plusieurs restaurants et cantines qui vont vous faire découvrir la gastronomie régionale typique de la Gaspésie.

Selon les spécialistes de Tourisme Gaspésie, il est conseillé de calculer au moins sept jours pour faire le grand tour de la région en quad.

SUGGESTION DE CIRCUIT

Il y a plusieurs possibilités pour vivre la Gaspésie en quad. Les gens de tourisme Gaspésie vous suggèrent le circuit suivant.

Si vous prenez le départ dans la réserve faunique de Matane, vous plongerez au cœur de la plus grande concentration d’orignaux au kilomètre carré du Québec. En passant par Cap-Chat, vous allez vous retrouver près des éoliennes, dans le parc Éole, où se trouve le plus grand axe vertical au monde. Du côté de Mont-Saint-Pierre, les sentiers quad mènent au sommet des montagnes et offrent un point de vue unique sur le fleuve d’un côté et les Chic-Chocs de l’autre. Quoi de mieux pour terminer votre périple que de vous retrouver à Percé avec le fameux Rocher, la marque de commerce de la Gaspésie, si on peut le dire ainsi.

Accessible par le sentier fédéré du Club les VTT du Rocher, il faut vous rappeler que le cœur de Percé est interdit aux quads. Donc, avant d’arriver dans ce secteur, il est important de prévoir votre approvisionnement en essence puisque vous n’aurez pas accès aux stations d’essence. Plusieurs établissements d’hébergement situés en bordure de la 132 permettent aux quadistes de stationner leurs véhicules, vous facilitant ainsi la possibilité de circuler à pied dans le village.

DES VISITEURS APPRÉCIÉS

Dans cette région, les quadistes sont considérés comme des visiteurs de qualité, lesquels font rouler l’économie en visitant lieux d’hébergement et restaurants, tout en étant respectueux des lieux et de la nature, peut-on lire sur le site de la Fédération québécoise des clubs quad. Ils sont attendus à bras ouverts, maintenant que la circulation est permise au Québec.

« Pour Tourisme Gaspésie, la clientèle quadiste fait partie des clientèles visées dans les différentes campagnes de promotion. Elle représente une occasion de diversification des clientèles pour la période estivale et l’automne », d’expliquer l’une des responsables de l’organisme.


Pour tout savoir sur ce qui vous attend dans cette région merveilleuse, maintenant que les mesures sanitaires le permettent, il vous suffit de vous rendre sur le site www.tourisme-gaspesie.com. Tous les détails sont là. Bonne randonnée !

En bref

PENSER SÉCURITÉ

Pour le responsable des projets spéciaux de la Fédération québécoise des clubs quad (FQCQ), monsieur Danny Gagnon, le message à passer présentement est assez simple : toujours penser sécurité. « Nous entrons dans une période de vacances intensives. C’est souvent durant cette période que les gens relâchent l’observation des règles de sécurité de base. D’ailleurs, les chiffres sont révélateurs puisque c’est durant cette période qu’il y a le plus d’accidents. Le port du casque, une protection pour les yeux, des bottes qui protègent les chevilles, autant de règles qui doivent être suivies à la lettre dans la pratique de l’activité. Aussi, les gens doivent se rappeler qu’en tout temps, pour conduire un côte-à-côte, l’âge minimal est de 18 ans. Pour les quads, les jeunes de 16 ans et plus peuvent le faire, à condition qu’ils aient suivi une formation appropriée. Enfin, si on veut laisser conduire un plus jeune, cela peut se faire sur un terrain privé, à condition qu’il soit toujours sous la surveillance d’un adulte. » Il a aussi rappelé qu’il ne faut pas conduire lorsque l’on a consommé de l’alcool.

PROJET PILOTE

Pour le projet de monsieur Gagnon concernant l’uniformisation de la signalisation, il va démarrer l’aventure avec les clubs de la région de l’Outaouais.

« Nous allons rencontrer les clubs d’ici deux semaines. Nous allons commencer par faire l’inventaire de la signalisation et commander ce qui pourrait nous manquer. Le but de cette opération est d’uniformiser la signalisation pour aider les utilisateurs, aider les clubs à faire en sorte que toutes les informations transmises via les panneaux soient les mêmes partout. Il faut qu’autant les quadistes que les bénévoles des clubs comprennent la même chose en tout temps. Nous allons débuter l’installation de la signalisation au début de l’automne. Nous voulons que le quadiste soit toujours capable de savoir où il se trouve, quels sont les services disponibles dans le secteur et les distances à parcourir et même plus. Si tout fonctionne comme prévu, cette façon de faire sera étendue à tout le Québec. Nous allons aussi créer un programme de certification/signalisation au niveau des clubs, partout au Québec. »