/entertainment/movies
Navigation

Sylvain Marcel à Cannes: «Comme un rêve»

Sylvain Marcel a assisté à la première du film Aline, mardi soir à Cannes

Coup d'oeil sur cet article

Quelques heures avant de monter les célèbres marches du Palais des Festivals de Cannes pour la séance spéciale de la comédie Aline, mardi soir, Sylvain Marcel se pinçait encore pour y croire : « Même dans mes rêves les plus fous, je ne pensais pas pouvoir vivre cela un jour », a-t-il confié au Journal. 

• À lire aussi: Le film Aline a séduit la Croisette mardi soir

• À lire aussi: «Un hommage à Céline et René»

• À lire aussi: Film sur Céline Dion : des images qui font jaser

Au moment de notre entretien téléphonique, en milieu d’après-midi (heure cannoise), Sylvain Marcel avait bien du mal à cacher sa nervosité. Invité sur la Croisette pour la première fois de sa carrière, l’acteur de 57 ans s’apprêtait à fouler le prestigieux tapis rouge avec l’équipe du film Aline, la très attendue comédie dramatique de l’actrice française Valérie Lemercier, inspirée librement de la vie de Céline Dion. Marcel campe un des rôles principaux du film, un personnage inspiré de René Angélil. 

« C’est pas mal stressant tout cela, a laissé tomber le comédien québécois au bout du fil.  

« Mon smoking est prêt, mon nœud papillon aussi. Je vais essayer de savourer le moment. Je sais que je ne serai certainement pas le premier à faire ça, mais je veux essayer de prendre des photos de la foule et des photographes pendant la montée des marches. J’ai aussi très hâte de voir la salle qui, apparemment, est extraordinaire. On m’a dit que l’écran faisait 20 mètres de long. Ma face va être pas mal grosse là-dessus ! »

Sylvain Marcel n’est pas le seul acteur québécois à avoir eu la chance d’assister à cette projection d’Aline sur la Croisette, mardi. Danielle Fichaud, Roc Lafortune et Pascale Desrochers, qui jouent également des rôles importants dans le film, ont aussi pu vivre la montée des marches en compagnie de Valérie Lemercier, la réalisatrice et vedette principale d’Aline

  • Écoutez la chronique culturelle d'Anaïs Guertain-Lacroix sur QUB radio:

Golf et test COVID

Même s’il a pu s’évader pendant quelques heures mardi matin pour aller jouer une partie de golf avec Roc Lafortune, Sylvain Marcel n’aura pas le temps de se tourner les pouces pendant son séjour sur la Côte d’Azur. 

« Notre plus grosse journée, c’est mercredi [aujourd’hui], signale l’acteur. On a une conférence de presse, des entrevues, des sessions de photos. On a même un test COVID à passer ! »

Aline devait prendre l’affiche en France et au Québec en novembre dernier, mais sa sortie a été repoussée d’un an en raison de la deuxième vague de COVID-19. Conçu par Valérie Lemercier comme un « hommage » à l’histoire d’amour entre Céline et René, le film relate l’ascension d’Aline Dieu (Lemercier), une chanteuse québécoise dotée d’une voix exceptionnelle. 

Sylvain Marcel insiste : Aline n’est pas une parodie de la vie de Céline Dion.

« Au Québec, on a l’habitude de voir des parodies de Céline et René, mais ce n’est pas ça qu’on a fait avec ce film, souligne-t-il. Ce n’est pas ce que Valérie a voulu faire. Oui, c’est fortement inspiré de la vie de Céline, mais les noms des personnages ont été changés et je n’ai pas pris la voix de René Angélil dans le film. C’est un choix qu’on a fait pour s’éloigner de la caricature. Je suis assez content du travail que j’ai fait et j’ai très hâte que le public québécois le voie. » 


Aline prendra l’affiche au Québec en novembre prochain.