/entertainment/music
Navigation

FEQ: tous les amis et la famille à l’honneur

Clay and Friends et Alaclair Ensemble prennent le contrôle du Manège militaire

Clay and Friends
Photo courtoisie, Stéphane Bourgeois La formation montréalaise Clay and Friends s’est éclatée avec un public connaisseur et de plus en plus nombreux.

Coup d'oeil sur cet article

La musique populaire de Verdun était à l’honneur, mardi, dans la Vieille Capitale. La formation montréalaise Clay and Friends a déballé habilement, devant un public connaisseur, son mélange de hip-hop, de soul et de funk.

• À lire aussi: Festival d’été de Québec: place aux rires avec Alexandre Barrette et Mehdi Bousaidan

• À lire aussi: Festival d’été de Québec: une virée américaine signée Steve Hill et Matt Lang

Clay and Friends a vu le jour en 2015 et a déjà un bon bassin de fans dans la Vieille Capitale. Et c’est ce qu’on a constaté, mardi, au Manège militaire.

Les amateurs, dans une variété de catégories d’âge, connaissent les chansons et les paroles, ils l’ont démontré tout au long de ce spectacle de la série Solaire, qui a lancé le jour 5 du Festival d’été de Québec. Une prestation qui a débuté avec OMG et une ligne de basse qui rentre dans le bas du corps.

Et cette communion avec le public, on l’a très bien sentie lors de l’interprétation de Romeo, du minialbum Grouillades, lancé en 2020.

«Je voulais être somebody, mais je suis devenu personne. Il faut que j’le sorte de ma tête», a chanté le public, accompagnant le chanteur Mike Clay, tout en agitant la main droite dans les airs.

«On reçoit tellement de love, comme nulle part ailleurs dans le monde, à Québec, et ça remonte à notre premier spectacle au Maelstrom, devant 56 personnes», a fait remarquer, plus tard, le beatboxer et beatmaker Adel Kazi. 

L’ambiance a monté d’un cran avec les rythmes et les grooves du simple Bouge ton thang. Clay and Friends, c’est une grosse dose de plaisir.

Sur les Plaines

Mike Clay et ses amis ont interprété, pour la deuxième fois, la pièce Sweat and Smokes que l’on retrouve sur le microalbum La Musica Popular de Verdun.

«On l’a jouée pour la première fois il y a deux semaines, devant 26 personnes, à Val-d’Or. Québec est la meilleure place au monde pour essayer quelque chose devant 500 personnes», a raconté le chanteur Mike Clay.

Et le chanteur n’hésitera pas, tout au long de la prestation, à modifier les paroles pour insérer le mot Québec à certains endroits, reprenant quelques lignes des Ailes d’un ange, de Charlebois, lors d’un exercice de free style.

Un segment où le chanteur a utilisé l’expression boobs et les mots parcimonie et alphabétisation, suggérés par le public, pour créer un moment d’improvisation bien réussi.

Clay and Friends, c’est aussi une cohésion évidente entre le guitariste Clément «Pops» Langlois-Légaré, le bassiste Pascal «Killah B» Boisseau, Émile «Alvaro» Désilets et le beatmaker Adel Kazi. Ça «groove»!

«On se voit l’année prochaine sur les Plaines», a lancé, plein d’enthousiasme, Adel Kazi.

Clay and Friends
Photo courtoisie, Stéphane Bourgeois

À 21h30, Claude Bégin, Eman, KNLO, Ogden et le beatmaster Vlooper, du collectif Alaclair Ensemble, se sont amenés sur les planches, conquérants, dans leur ville, avec leur hip-hop old school bien rodé. Ça sautille, ça bouge et c’est dymanique.

Ils ont rapidement pris le contrôle de cette portion de soirée consacrée à ce style musical avec leurs rimes déjantées en provenance du Bas-Canada. Ils ont ouvert leur prestation avec De partout pour puiser ensuite dans leur vaste catalogue. C’est efficace et les amateurs de hip-hop ont embarqué, sans hésitation, dans cette belle folie livrée avec énergie et assurance.

Clay and Friends
Photo courtoisie, Stéphane Bourgeois

«On s’attendait, en venant ici, à voir des militaires dans un manège. C’est vous autres, le manège, ma gang de malades», a lancé Ogden, après l’interprétation de La famille. Un Ogden qui s’est fait parfois très bavard en début de prestation. De longues interventions de la part du président de la République libre du Bas-Canada qui ont un peu brisé le rythme de la prestation.

Heureusement, une version totalement endiablée de Mets du respect dans ton bac a soulevé les minces, terme utilisé par le collectif pour définir le public. Un super moment. Tout comme pour Ça que c’tait.

Modlee et Caro Dupont sont venus faire une petite visite sur les planches pour l’interprétation de 436.

Les membres du collectif se sont payé un peu la tête de Claude Bégin et de son aventure à l’émission Big Brother.

«Libérez Claude Bégin», a scandé Eman, accompagné par le public, majoritairement debout. 

Un Claude Bégin qui a offert quelques mesures étonnantes d’Hélène, l’immense succès de Roch Voisine. On a même été jusqu’à faire un petit bout de Je voudrais voir la mer de Rivard.

La soirée qui s’est terminée avec un numéro de danse mettant en vedette Ogden et un Claude Bégin qui a gardé sa camisole blanche durant toute la soirée.


Apashe et Valaire sont les têtes d’affiche du FEQ mercredi soir.

À VOIR AUSSI