/finance/news
Navigation

Cinq très bonnes raisons de se doter d’une assurance habitation

House insurance, home ownership assurance, residence, apartment or real estate protection concept, small house under strong protection from glass cover.
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il y a déjà deux semaines que vous avez emménagé dans votre nouvel appartement, peut-être même s’agit-il de votre premier. Vous accordez si peu de valeur à ce qui sert à le meubler que vous ne voyez aucune raison de souscrire une assurance habitation.

• À lire aussi: Déménagement: l’importance d’une assurance habitation

• À lire aussi: L’assurance habitation couvre les dégâts causés par une tornade

Vous n’êtes pas seuls. Selon un sondage mené en 2017 par le Bureau d’assurance du Canada (BAC), 37 % des locataires ne sont pas assurés.

Eh bien, vous avez tort. Voici pourquoi.

La prime

1. Comme c’est ce qui rebute souvent les locataires, parlons d’abord de la prime. Selon le BAC, le coût moyen d’une assurance pour locataire s’élève à 311 $ par année, soit moins de 26 $ par mois. Ça peut sembler encore très élevé pour certains ménages, surtout avec ce qu’il en coûte de loyer aujourd’hui. La facture demeure néanmoins minime en comparaison de la note qui accompagne un sinistre. 

Le coût du sinistre

2. On sous-estime généralement la valeur de ses biens, surtout lorsqu’on est meublé grâce aux dons de la famille et équipé d’appareils acquis sur Kijiji.

Lorsqu’on prend le temps de calculer, on se rend vite compte qu’on n’aurait pas les moyens d’acquérir d’un coup tout ce qu’on possède. L’assurance couvre tout, des vêtements aux appareils électroniques en passant par la vaisselle. Le BAC estime à 7400 $ le coût moyen d’un sinistre pour un locataire.

La responsabilité civile

3. L’assurance habitation comprend une assurance responsabilité civile. Elle nous protège d’une poursuite si on est tenu responsable d’une perte subie par autrui. Par exemple, on n’est jamais à l’abri d’un feu de cuisson, un simple accident du genre peut provoquer des dommages considérables à un immeuble. Si votre responsabilité est en cause, vous risquez de payer longtemps si vous n’avez aucune protection d’assurance.

Les autres protections

4. L’assurance habitation peut aussi couvrir les frais de subsistance si vous devez vous reloger ailleurs à la suite d’un sinistre. L’assureur paie temporairement le coût d’hébergement (l’hôtel, par exemple).

5. La protection d’assurance peut s’étendre au-delà de son logement. La police peut couvrir un chalet loué ou des biens volés à l’extérieur, comme une bicyclette ou encore un téléphone cellulaire.

Contrairement aux propriétaires (qui y sont obligés par les prêteurs hypothécaires), les locataires ne sont pas tenus de prendre une assurance habitation. Cependant, des propriétaires exigent de leurs locataires de souscrire une telle protection, notamment pour le volet responsabilité civile.

Colocs et conjoints  

  • Le titulaire, son conjoint et ses enfants sont couverts par la police d’assurance. Logiquement, le montant de la prime sera déterminé en fonction de la valeur des biens de toute la maisonnée. 
  • Pour être automatiquement protégés par un même contrat, les conjoints de fait doivent avoir vécu sous le même toit depuis un an. 
  • Dans le cas des colocataires, les noms de chacun doivent figurer au contrat pour qu’ils bénéficient tous de la protection pour responsabilité civile. Chacun peut choisir de prendre sa propre assurance. 

À VOIR AUSSI