/finance/business
Navigation

Des aides publiques de 54 M$ à GE pour sauver une usine en Gaspésie

Une annonce à saveur électorale visant à créer 200 emplois à 48 000 $ par année

Usine LM Wind Power
Photo d’archives, Pierre-Paul Biron L’usine de pales d’éoliennes de LM Wind Power, à Gaspé. Ottawa et Québec doivent annoncer aujourd’hui un plan de sauvetage.

Coup d'oeil sur cet article

Québec et Ottawa annonceront aujourd’hui des prêts de 54 M$ au géant américain General Electric (GE) pour sauver l’usine de pales d’éoliennes LM Wind Power en Gaspésie, a appris Le Journal.

• À lire aussi: Marchand inquiet pour l’industrie touristique

« L’entreprise voyait la nécessité d’augmenter la production pour faire de nouveaux modèles d’éoliennes ici, explique une source fédérale. Ça vient sécuriser ces emplois en permettant à l’entreprise de croître en Gaspésie. » 

Lors d’un passage à saveur électorale à Gaspé, le premier ministre Justin Trudeau annoncera un prêt de 25 M$ à l’usine LM Wind Power, une société danoise vendue à la multinationale GE en 2017.  

De son côté, Québec octroiera un prêt de 29 M$ (dont une portion pardonnable de 15 M$) pour aider l’entreprise à décrocher un contrat crucial destiné au marché de la Nouvelle-Angleterre.  

Chez Investissement Québec (IQ), on évalue les recettes fiscales de l’investissement à près de 70 M$ au cours des dix prochaines années. 

Il y a quatre ans, le gouvernement du Québec avait déjà accordé une aide financière de 5,7 M$ à LM Wind Power pour contribuer « à la création de 265 emplois dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ».

Environ 380 postes en jeu  

Selon nos informations, LM Gaspé doit obtenir d’urgence le contrat américain de Sunrise Wind, sans quoi elle risque de fermer ses portes avant Noël. 

Au total, le projet de 160,5 M$ pour LM Gaspé consiste à fabriquer des pales de 107 mètres pour une centaine d’éoliennes destinées à la côte est américaine.  

Si l’usine gaspésienne n’obtient pas ce contrat, elle pourrait voir ses activités être délocalisées à l’usine de GE à Grand Forks, dans le Dakota du Nord.

Hier, notre source fédérale a tenu à souligner que ce secteur d’activité « est très compétitif » et que « plusieurs juridictions aimeraient » que la production d’éoliennes « se fasse chez eux ».  

À peine plus que la moyenne

Alors que le premier ministre François Legault se fait l’apôtre d’emplois bien payés, le salaire des 200 emplois qui verront le jour devrait tourner autour de 48 000 $, soit à peine 1000 $ de plus que le salaire moyen de la région.  

En comparaison, le salaire moyen des 380 emplois actuels de LM Gaspé, qui doivent être consolidés avec les aides publiques, avoisine les 64 500 $.  

En plus des dizaines de millions de dollars de fonds publics prêtés, le projet de LM Gaspé exigera la construction d’une route de 6,2 kilomètres au coût de 15 M$.

Rappelons que la multinationale américaine General Electric (GE) vaut plus de 100 G$ en Bourse et que ses ventes ont été d'environ 80 G$ US l’an dernier.  

LM Wind Power  

  • Une filiale de General Electric, qui a engrangé des revenus de 75,6 milliards de dollars américains en 2020 
  • LM Wind Power possède une quinzaine d’usines, dont celle située à Gaspé 
  • Plus de 14 000 personnes travaillent pour LM Wind Power dans pas moins de 9 pays  
  • Environ 20 % des éoliennes de la planète sont équipées de pales fabriquées par LM Wind Power 

À VOIR AUSSI...