/misc
Navigation

Montréal: quel leader préférez-vous?

Coup d'oeil sur cet article

L’élection à Montréal risque fort d’être un concours de personnalité. Mais au-delà de la personne, de quelle ville rêvez-vous ? Voici mon court portrait.

Valérie Plante

Se démarque dans les quartiers centraux, plus urbains, auprès des clientèles étudiantes et des jeunes familles. Les Montréalais qui assument pleinement leur urbanité et qui raffolent des ruelles vertes, des rues piétonnes, du vélo sont ses adeptes. Le vélo et le transport collectif sont au cœur de l’aménagement de la ville, ce qui fait rager plusieurs automobilistes. 

Projet Montréal fait beaucoup d’efforts pour séduire les communautés culturelles et a des assises dans certains segments woke de la communauté anglophone. Valérie Plante favorise la vie de proximité et de quartier, et ses détracteurs diront que c’est au détriment du développement d’une grande métropole internationale. Elle fait de la lutte aux changements climatiques une grande priorité. Peu axée sur le développement économique, elle pourra tout de même se vanter d’une situation économique appréciable pour la métropole.

Denis Coderre

Il propose le retour des grands projets et événements, d’une vision métropolitaine et internationale. Selon lui, Montréal doit se comporter comme un gouvernement de proximité, il revendiquera donc de nouveaux pouvoirs et financements, ce qui pourrait générer des conflits avec Québec. Populaire dans les anciennes banlieues fusionnées et quartiers multiethniques ; les aînés l’appuient massivement. Son parti réunit plusieurs anciens de l’ère Tremblay.

L’arrivée au sein de son équipe du président de la Commission scolaire English-Montréal, Joe Ortona, fervent militant des droits des anglophones et anti-loi 21, constitue un choix éditorial important pour l’ex-maire. Comment conciliera-t-il les positions de protection du français et l’application de la loi 21 à Montréal ? Denis Coderre appuie plus timidement le transport collectif et remet en question la piste cyclable REV Saint-Denis. La fluidité et l’espace réservé aux voitures restent sacrés pour son équipe. Il priorise l’électrification des transports et visera à séduire le milieu économique friand d’une relance post-COVID.

Quelle ville et quel leader préférez-vous ?