/sports/opinion/columnists
Navigation

Une destination de pêche unique

Coup d'oeil sur cet article

MONTS-VALIN | Au cœur des Monts-Valin, il existe une pourvoirie unique qui a su garder le cachet d’antan tout en offrant des services à la hauteur des attentes des pêcheurs d’aujourd’hui, la Pourvoirie Monts-Valin Du Archer.

Comme elle est située dans le célèbre Croissant Vermeil, considéré comme étant le plus grand site de reproduction de truites indigènes pures du Québec, les 42 lacs de la pourvoirie regorgent de truites mouchetées de toutes les tailles.

C’est en 1960 que cette pourvoirie a vu le jour. Au départ, elle était la propriété des hommes d’affaires Léo Rochette et Armand Rochette de Québec. Par la suite, il y a eu quatre autres propriétaires. En 1972, les frères Albert et Raymond Picard de Chicoutimi en font l’acquisition. Durant les 25 ans qu’ils l’ont possédée, ils ont développé le territoire, construit de nouveaux chalets et ouvert le territoire pour la pêche. À ce moment-là, tout se faisait par hydravion. Aucune route n’était construite. D’autres propriétaires se sont succédé, jusqu’à l’arrivée du trio actuel, Jonathan Perrault et son épouse Josianne Saint-Louis, et le père de cette dernière, Bernard.

« Nous sommes fiers de notre pourvoirie qui fait partie de l’histoire des Monts-Valin. Nous avons voulu lui garder un cachet rustique en offrant le confort d’aujourd’hui », d’expliquer Jonathan.

Ces paroles prennent tout leur sens lorsque vous séjournez là-bas. On y retrouve des constructions anciennes, en bois rond, typiques des années 60, qui sont toujours debout et auxquelles on a ajouté des touches modernes, comme l’éclairage solaire. On a vraiment l’impression de remonter dans le temps, à l’époque de ces hommes courageux qui ont développé ce coin de pays dans des conditions difficiles. Ils avaient tous en commun la passion de la pêche. Si les murs de ces chalets pouvaient parler, ils en auraient long à raconter.

Sur le site principal, on retrouve cinq chalets. Sur les bords du lac Albert, il y a trois autres chalets.

Le jeune Loïc Perreault était plutôt fier de ces deux belles truites qu’il a capturées lui-même, lors de notre passage à la pourvoirie.
Photo courtoisie
Le jeune Loïc Perreault était plutôt fier de ces deux belles truites qu’il a capturées lui-même, lors de notre passage à la pourvoirie.

LA PÊCHE

À ce chapitre, vous avez vraiment le choix. Dans plusieurs lacs, les truites de 10 à 12 pouces sont abondantes. Si vous travaillez bien votre approche, vous pourrez déjouer des spécimens de plus grande taille, de 14 à 16 pouces. Le record de la pourvoirie est une truite de six livres, capturée dans le milieu des années 80.

Les spécimens de trois quarts de livre à une livre sont quand même monnaie courante sur certains lacs de la pourvoirie. Vous en avez vraiment pour tous les goûts.

Pour la technique de pêche, elle est plutôt conventionnelle pour les Monts-Valin. La Toronto Wobbler de trois pouces, argent et or, donne toujours de bons résultats. Nous avons aussi connu du succès avec la Lake Clear Deep de couleur bleue et argent, et chartreuse et argent. À cela, vous ajoutez un bas de ligne de 18 pouces et de bons vieux vers de terre et le tour est joué.

Pour les adeptes de pêche à la mouche, avec une soie calante, un bon vieux Woolly Bugger noir, imitant une sangsue, assure de belles captures. Pour la soie flottante, une Muddler Minnow traditionnelle et la Silver Par Belle seront un gage de succès.

LA FAMILLE

Ce qui distingue aussi cette pourvoirie par rapport aux autres de la région, c’est sans aucun doute le souci de tout organiser pour un accueil complet pour les familles.

« Nous avons choisi de mettre en place toutes les infrastructures afin de faciliter un séjour agréable pour la famille, d’expliquer Josianne. Pour nous, c’est très important parce que nous avons nous-mêmes de jeunes enfants qui aiment vivre en forêt, mais qui veulent quand même faire autre chose que de la pêche durant leur séjour. »

C’est dans cet esprit que les propriétaires ont choisi d’installer des modules de jeux, d’offrir des équipements comme des pédalos, kayaks, jeux de société, tout ce qu’il faut pour que chacun trouve sa place dans une excursion à la pourvoirie. Pendant que papa se concentre sur la pêche, les enfants peuvent s’amuser rondement. C’est vraiment un très beau compromis pour les familles.


Pour en savoir plus sur cette pourvoirie qui a beaucoup à vous offrir, vous pouvez soit téléphoner directement sur le site au 581 999-5125, visiter le site www.pourvoiriemontsvalinduarcher.com ou encore envoyer une demande de renseignements à pourvoiriemontsvalin@hotmail.com.

FICHE SIGNALITIQUE 

Nom : Pourvoirie Monts-Valin du Archer

Localisation : 100 kilomètres au nord de Chicoutimi

Accès : route 175 jusqu’à Chicoutimi. Suivre les indications Chicoutimi-Nord en traversant le pont Dubuc. Suivre la route 172 en direction de Tadoussac jusqu’à l’entrée de la Zec Martin Valin. Sur la route L-200, vous parcourez 40 kilomètres avant de tourner à droite et de suivre les indications vers la pourvoirie.

Espèce pêchée : truite mouchetée indigène

Plans offerts

Plan américain : à partir de huit personnes pour trois nuitées, incluant : hébergement, éclairage solaire et au propane, literie, trois repas par jour, éviscération et emballage des prises, embarcation motrice et essence.

Plan européen : hébergement en chalet quatre étoiles incluant : éclairage solaire et au propane, chauffage au bois, literie 20 $ pour le séjour, et les embarcations.

Activités :

En plus de la pêche, pédalo, kayak, vélo de montagne que vous devez apporter, observation de l’ours noir, observation du castor, randonnées pédestres, cueillette de fruits sauvages, chasse au trésor, modules de jeux pour enfants.