/sports/fighting
Navigation

Une leçon pour Courchesne

Une leçon pour Courchesne
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

À son dernier combat, Raphaël Courchesne a subi sa première défaite en carrière chez les professionnels. Une dure leçon que le boxeur a été en mesure de transformer en source de motivation.

• À lire aussi: Théroux croit en ses chances

 « Lors de ma défaite contre Josh Wagner, j’avais eu un camp de trois ou quatre semaines. De plus, je ne m’étais pas battu depuis un an, a souligné Raphaël Courchesne (8-1, 3 K.-O.). Je pompais l’huile à compter du deuxième assaut. 

« Cette défaite-là m’a seulement motivé à travailler deux fois plus fort. C’est dans la défaite que tu apprends. Je veux ma revanche contre Wagner un jour et je veux le battre. »

Étrangement, ce revers lui a enlevé une tonne de pression de ses épaules. 

« Avant, j’embarquais dans le ring avec l’objectif de garder ma fiche parfaite. Je boxais avec la pression que je ne pouvais pas perdre et que je ne pouvais même pas perdre un round, a-t-il précisé. Dans ce type de situation, tu tentes trop d’être parfait et ça peut provoquer un blocage.

« Maintenant, on dirait que je suis plus détendu. Je m’arrange pour être prêt, peu importe ce qui arrive. L’important est de donner mon 100 %. Je suis encore stressé avant un combat, mais c’est un stress agréable. »

Contre Whyte

Vendredi soir à Shawinigan, Courchesne affronte l’Ontarien Larone Whyte (6-4, 5 K.-O.). Un bon baromètre pour la suite de la carrière du pugiliste de Saint-Hyacinthe. 

« J’ai beaucoup de respect envers Whyte, a mentionné le protégé de Mike Moffa et de Marc Seyer. Il a une bonne force de frappe et il a été en mesure d’ébranler Sébastien Roy.

« Je veux le casser un round à la fois. Je ne crois pas que je vais faire huit rounds avec ce gars-là. Si ça se rend à la limite, ce n’est pas grave. Je veux prendre mon temps et je vais tenter de montrer de la maturité dans le ring. »

On peut s’attendre à une performance différente de sa part parce qu’il a fait un camp de 12 semaines en prévision de ce duel. Lors des huit dernières, il a mis toute sa concentration sur son combat et rien d’autre.